Select Page

Ambiance africaine garantie pour ce court roman d’Alain Mabanckou…

Ambiance africaine garantie pour ce court roman d’Alain Mabanckou…

« Petit Piment » – Alain Mabanckou (Editions du Seuil)

Dans ce roman envoûté et envoûtant, l’auteur renoue avec le territoire de son enfance et sait parfaitement allier naïveté et lucidité pour nous faire épouser le point de vue de ses personnages.

Ambiance africaine garantie pour ce court roman d’Alain Mabanckou

C’est le récit d’une vie : celle d’un jeune orphelin de Pointe-Noire, Tokumisa Nzambe po Mose yamoyindo abotami namboka ya Bakoko, un nom tellement long qu’il tient sur deux bracelets d’identification, mais que l’on abrège en l’appelant Moïse pour finalement le surnommer Petit Piment : sobriquet qu’il a hardiment conquis depuis qu’il a réussi à se débarrasser d’un rival en rajoutant ce terrible condiment à sa nourriture. Ce curieux Petit Piment nous narre sa destinée congolaise : à l’orphelinat, dans la rue, puis seul en proie à une amnésie délirante, après un répit de courte durée.

Ces ruptures successives dans le parcours du jeune orphelin sont étroitement liées aux chaos politiques et administratifs rythmés par les élections. Les cartes sont sans cesse redistribuées. Au début, l’orphelinat était un refuge sinon chaleureux, au moins supportable, voire agréable lorsque les enfants recevaient la visite de Papa Moupelo, un prêtre catholique qui les faisaient chanter (au sens littéral du terme). La révolution socialiste est passée par là, et le charme s’est rompu : trois enfants, dont Petit Piment, se font la belle, pour se retrouver dans les bas-fonds de Pointe-Noire et vivre de rapines. Mauvais plan à moyen terme, la corruption et l’abus de pouvoir existent à tous les niveaux : Petit piment trouve alors refuge dans la plus ouverte des maisons closes, un bordel tenu par la truculente Maman Fiat 500 et ses dix filles. Là, la vie semble enfin lui sourire dans la gaité quotidienne de l’aimable bouge. Il y fait son apprentissage des dures lois de l’existence, mais s’y fait adopter en rendant de nombreux services en tous genres, jusqu’à ce que de nouvelles élections mettent fin à sa quiétude.

C’en est trop, il perd la tête. Mais pas le nord : il sait qu’il a une vengeance à prendre contre celui qui a brisé son destin.

Le constat est sans appel, manœuvres politiques, corruption, le destin des individus se résume à celui d’un frêle esquif balloté au gré de la houle que souffle les politiques.


La naïveté éperdue du jeune homme n’a d’autre issue que la folie, dont il n’a pas intérêt à guérir (sa détermination à résister aux tentatives thérapeutiques diverses est particulièrement comique).

Alain MabanckouLa plume d’Alain Mabanckou court au rythme des déboires du jeune homme, maitrisée cependant, si l’on en juge par les facéties de l’auteur. On s’amuse ici comme dans les romans de Pagnol, c’est vif et enlevé. La caricature des changements politiques et l’irruption de la Révolution qui licencie le curé sont d’une truculence savoureuse.

Entre vocabulaire politique et situation ubuesque au fin fond d’une province africaine, le marxisme subit ici une relecture assez radicale.

Alain Mabanckou naît en République du Congo en 1966. En 1998 il reçoit le Grand Prix Littéraire de l’Afrique noire avec Bleu-Blanc-Rouge (Présence Africaine Editions), son premier roman. Dès 2005, Verre cassé (Editions du Seuil) séduit autant les critiques littéraires que le public par son style totalement nouveau. Finaliste du Man Booker Prize International en 2015, Alain Mabanckou est également l’auteur de Mémoires de Porc-épic (Editions du Seuil, prix Renaudot 2006). Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues. Il enseigne la littérature francophone à l’Université de Californie-Los Angeles. L’année 2015 sera également marquée par sa nomination au Collège de France à la Chaire annuelle de Création Artistique et par la publication de Petit Piment.

Entre vocabulaire politique et situation ubuesque au fin fond d’une province africaine, le marxisme subit une relecture assez radicale dans cet opus d’Alain Mabanckou, Petit Piment.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.