Select Page

« L’amie prodigieuse [L’Amica Geniale] », d’Elena Ferrante, Collection Folio, Gallimard

« L’amie prodigieuse [L’Amica Geniale] », d’Elena Ferrante, Collection Folio, Gallimard

« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout. Nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile. »

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est destinée.

Pourtant on dit de Lila qu’elle est géniale – on dirait surdouée aujourd’hui -. Elle lit, comprend, écrit plus vite et plus brillamment que tous les élèves de la petite école populaire où elle devient une sorte de phénomène. Mais sa famille lui refuse les études qu’elle rêve de poursuivre.

Elena, elle, gravit les échelons, et réussit… Elle se le doit, car la pétulante Lila apprend le latin et le grec toute seule avec les livres de la bibliothèque. De quoi provoquer une irrésistible émulation chez Elena qui elle, va pouvoir étudier ! La voici bientôt au collège, puis au lycée, soutenue et poussée par son institutrice.

Lila, de son côté, semble avoir renoncé. Elle abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père.

Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

Car L’amie prodigieuse, c’est avant tout l’histoire d’une amitié. Mais en filigrane, Elena Ferrante vous tisse l’histoire d’une possession par l’une et d’une émancipation de l’autre.

C’est que dans ces quartiers pauvres de Naples des années cinquante, rien n’est joué d’avance pour la classe sociale défavorisée aux prises avec le boom économique…

221-iElena, Lenù pour les intimes est la narratrice. Avec Lila, son amie, elles sont indéfectiblement liées depuis l’enfance : leurs peurs, leurs rêves, leurs poupées, leurs coups de folie ou leurs coups bas, elles partagent tout… Mais comme dans toute relation fusionnelle, il y en a toujours un (ou une en l’occurrence) qui domine. Lila, petite maigre, noire, fougueuse, rebelle, exerce sur Elena un ascendant impérieux. C’est elle qui décide de tout, qui propose, en fait qui impose !

Et puis devant les faveurs dont le destin semble combler son amie, Lila ne lâche rien : les garçons n’ont d’yeux que pour elle, éclipsant Elena, trop ronde, acnéique, planquée derrière ses lunettes.

Mieux vaut être la première à Naples que la deuxième à Rome : Lila règne en reine capricieuse sur tous ces petits machos napolitains qui font la roue, comme des paons, autour d’elle, mais elle sait où elle veut aller : en haut, toujours plus haut…

Booquin, plus qu’à la page, anticipe en vous offrant en bonus dès aujourd’hui l’annonce de la parution de la suite de cette saga qui passionne son public :

A paraitre en janvier 2017 : Celle qui fuit et celle qui reste. Et en février 2017 : Le nouveau nom.

C’est que dans ces quartiers pauvres de Naples des années cinquante, rien n’est joué d’avance pour la classe sociale défavorisée aux prises avec le boom économique…

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

img037

Léa Félix, passionnée de littérature : nouveautés et classiques, fictions, essais, BD, SF. J’aime les animaux, leurs écosystèmes, bref tout ce qui concerne l’avenir de notre planète. J’adore également sortir avec mes amis et, baroudeuse à mes heures, je voyage pour rencontrer les gens.