Select Page

« Article 353 du code pénal » de Tanguy Viel, chez Minuit

« Article 353 du code pénal » de Tanguy Viel, chez Minuit

L’histoire d’une arnaque immobilière…

« Sur aucune mer du monde, même aussi près d’une côte, un homme n’aime se retrouver dans l’eau tout habillé – la surprise que c’est pour le corps de changer subitement d’élément, quand l’instant d’avant le même homme aussi bien bavardait sur le banc d’un bateau, à préparer ses lignes sur le balcon arrière, et puis l’instant d’après, voilà, un autre monde, les litres d’eau salée, le froid qui engourdit et jusqu’au poids des vêtements qui empêche de nager. » Dès les premières lignes, Tanguy Viel vous plonge dans le cœur de l’intrigue. Et ceci sans prendre de gants, enfin sans vous lancer un gilet de sauvetage. Pauvre lecteur, vous voilà illico mouillé jusqu’au cou…

Mais pourquoi tant de haine, vous demandez-vous alors ? Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d’être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l’ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec.

L’article 353 du Code de Procédure pénale permet d’en appeler moins aux preuves qu’à la conscience des juges et jurés de la cour d’assise, en somme se fier à leur intime conviction.

Voici les faits qu’ils auront à juger ici : un village du Finistère nord dans les années 1990. Le sus-nommé Lazenec, promoteur immobilier véreux, fait miroiter aux habitants en mal de bons tuyaux pour faire fructifier leurs économies, son projet qui s’apparentera, selon lui au « Saint-Tropez breton » et vend sur plan ce qui est censé être un jour « Les Grands Sables » … Pendant que ses pigeons, prenant conscience de leur malheur, noient leur chagrin dans l’alcool (certains iront même jusqu’à se suicider…), l’arnaqueur les nargue dans sa belle voiture toute neuve ou du pont de sa vedette de croisière de 9 mètres tout droit sortie du chantier naval… Figurant parmi les victimes, Martial Kermeur jette à l’eau Antoine Lazenec durant une partie de pêche. Lazenec se noie, Kermeur est arrêté.

 

Face au juge qui découvre en même temps que nous l’étendue du désastre, il déroule tout le film de sa vie, jusqu’à l’instant fatal : Son licenciement de l’arsenal, le départ de sa femme et l’apparition de Lazenec, « amené par la providence » … Et comment il s’est fait rouler par le malandrin !
Car aussi bien ficelée, la tentation était trop belle d’investir toute sa prime de licenciement dans un superbe appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu’il soit construit.

Face au juge qui découvre en même temps que nous l’étendue du désastre, il déroule tout le film de sa vie, jusqu’à l’instant fatal : Son licenciement de l’arsenal, le départ de sa femme et l’apparition de Lazenec, « amené par la providence » … Et comment il s’est fait rouler par le malandrin !
Car aussi bien ficelée, la tentation était trop belle d’investir toute sa prime de licenciement dans un superbe appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu’il soit construit.

« On frémit. On s’émeut. […] Ce jugement est sans appel. » Jérôme Garcin, L’Obs.

228 -a©Tanguy Viel – ROLAND ALLARD/LES ÉDITIONS DE MINUIT

Tanguy Viel, est né en 1973 à Brest.

Il a été pensionnaire de la Villa Médicis en 2003-2004. Il a reçu le prix Fénéon pour son roman L’absolue perfection du crime, également paru aux Éditions de Minuit en 2001.

L’article 353 du Code de Procédure pénale permet d’en appeler moins aux preuves qu’à la conscience des juges et jurés de la cour d’assise, en somme se fier à leur intime conviction.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.