Select Page

« Avec joie et docilité » de Johanna Sinisalo : un voyage en Eusistocratie glaçant d’obscurantisme…

« Avec joie et docilité » de Johanna Sinisalo : un voyage en Eusistocratie glaçant d’obscurantisme…

Avec joie et docilité de Johanna SINISALO, chez Actes Sud : un voyage en Eusistocratie glaçant d’obscurantisme…

République Eusistocratique de Finlande, 2013. La nation a pris en compte ses erreurs historiques.
La stabilité sociale et la santé publique sont désormais les valeurs prédominantes. Tout ce qui procure du plaisir ou est susceptible de causer une quelconque dépendance est formellement interdit, y compris le café. À une exception près : le sexe. La distribution de sexe, un produit de consommation essentiel à la paix sociale, doit être aussi efficace que possible.

À cet effet, le corps scientifique gouvernemental a généré une nouvelle sous-espèce humaine : « les éloïs ». De type blond, réceptive et soumise, « l’éloï » est jugée apte pour le marché de l’accouplement et sera vouée à favoriser par tous les moyens le bien-être de son époux. Les « morlocks », en revanche, éléments de la population féminine jugés trop indépendants et difficilement domesticables, sont une espèce en voie de disparition. Stérilisées dès leur plus jeune âge, elles constituent un réservoir de main-d’œuvre affectée à des tâches de nature répétitive.
Vanna est née avec les traits d’une éloï mais possède le caractère d’une morlock. Elle est également synesthète et capsaïcinophile. Autrement dit, elle traduit les émotions en odeurs, les sensations en couleurs, et elle est accro au piment. Pourquoi le piment ? Parce qu’après l’éradication de toute substance récréative de la République Euristocratique, le piment est le dernier produit aux substances addictives encore trouvable dans le pays, même si les autorités luttent avec force contre son utilisation. Elle réussit, au prix de mille efforts, à se faire passer pour une éloï. Mais la comédie risque d’être de courte durée, l’intelligence et la curiosité se laissent difficilement dompter…
Avec beaucoup de finesse, Johanna Sinisalo nous invite à nous interroger sur les mécanismes de la manipulation des masses et la place de la femme dans nos sociétés. Un thriller dystopique aussi troublant que ludique par la reine du finnish weird.

Elle aime décrire les travers de son pays par le biais de romans aux sujets provoquants. Dans Jamais avant le coucher du soleil, elle décrivait la relation étrange entre un journaliste et un troll, Le Sang des fleurs abordait l’écoterrorisme face au capitalisme cynique. Avec Joie et docilité va encore plus loin et nous rappelle que la vraie Finlande a longtemps pratiqué la stérilisation forcée des handicapés (près de 58 000 cas entre 1955 et 1970) !

Johanna SinisaloMais Johanna Sinisalo est douée, très douée, et elle sait se servir de ce décor effroyable pour écrire un roman fort et drôle : fort par la multitude des thèmes utilisés : pouvoir autoritaire et patriarcal, manipulation de masse de la population et eugénisme, mais aussi chamanisme, synesthésie et agriculture alternative. La situation de Vanna provoque régulièrement un comique de situation démontrant l’absurdité de l’organisation sociale de cette République de fiction.

Un ensemble d’ingrédients qui font de Avec Joie et docilité une réussite complète, le meilleur roman de l’auteure finnoise et sans aucun doute l’un des meilleurs récits d’anticipation que vous pourrez lire cette année, aussi bien par son fond extrêmement riche que par sa forme efficace et aboutie. A ne pas rater !

Belle réflexion sur nos propres dérives, roman aussi brillant que troublant, Avec joie et docilité est un inclassable, qui mêle le thriller à l’uchronie, la dystopie au conte, mais une chose est sûre, c’est, à n’en pas douter, du grand Sinisalo !

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.