Select Page

De la bienveillance envers soi-même de Elsa Godart chez Uppr editions

De la bienveillance envers soi-même de Elsa Godart chez Uppr editions

Une ouverture à soi et au monde…

Disposition naturelle qui tend librement vers le bien, la bienveillance est aussi cette vertu politiquement hyper-correcte que notre société convoque pour justifier les injonctions les plus nauséeuses : « sois bienveillant », « agis avec bienveillance », « adopte un management bienveillant », jusqu’au fameux impératif indigeste : l’incontournable « regard bienveillant ».

Or, nous dit Elsa Godart, le sentiment d’humanité ne se décrète pas – et le danger des injonctions, c’est que, bien souvent, on les applique sans les penser.

Pour l’auteure, la question ne va pas forcément de soi si l’on se penche sur l’une des premières approches de la bienveillance : celle d’Aristote, qui en fait une des données essentielles de la philia avec la réciprocité. Le Stagirite (appelé aussi le philosophe de Stagire, parce qu’il était né dans cette ville de Thrace) précise même que « de ceux qui forment de bons vœux dans le souci de quelqu’un, on dit qu’ils sont bienveillants envers cette personne, mais pas qu’ils sont ses amis si le même souhait n’existe pas aussi de la part de la personne en question ; c’est que, pense-t-on, la bienveillance doit être réciproque pour faire une amitié.

Aussi demande-t-elle : que vaut la bienveillance quand elle est expression d’une injonction derrière laquelle il est facile de se cacher pour agir sans réfléchir ?

Loin de renoncer à la bienveillance, Elsa Godart propose ici de penser l’impensé de la bienveillance, ce dernier bastion de notre humaine condition dans un monde où les valeurs ont chuté dans l’innommable.

Aussi nous invite-t-elle à faire tomber le masque de notre conscience morale hypocrite et mielleuse pour agir en amitié avec les autres et avec soi-même, le renoncement aux « devoirs-être » nous engageant finalement à « être » vraiment.

344 a La bienveillance envers soi-même devient par là le chemin d’une ouverture à soi et au monde – ouverture qui prend la forme tendre d’une authentique rencontre.

Docteure en philosophie et en psychologie, Elsa Godart enseigne depuis 2001 à l’Université (Paris Est, Paris III-Sorbonne, Nanterre) et intervient régulièrement dans des universités internationales (Colombie, Roumanie,… En savoir plus sur Elsa Godart >

 

 

Le sentiment d’humanité ne se décrète pas – et le danger des injonctions, c’est que, bien souvent, on les applique sans les penser.

 

Acheter ce livre

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.