Select Page

Un Bikini, c’est bien un Deux pièces, pas vrai ?

Un Bikini, c’est bien un Deux pièces, pas vrai ?

« Deux-pièces, Le premier Bikini », par Éliette Abécassis – Steinkis Groupe / Editions Prisma –Deuxième volet de notre journée Booquin à la plage (mais toujours à la page !).

Un Bikini, c’est bien un Deux pièces, pas vrai ?

Petit format, couvertures élégantes aux couleurs pastel, textes ramassés mêlant fiction et réalité : ainsi se présente la nouvelle collection Incipit des éditions Prisma. Le fil directeur : des écrivains racontent une « première fois ».

France, 1946, piscine Molitor, un défilé de maillots de bains. Le premier Bikini conçu par le couturier Louis Réard fait sensation. Il l’a nommé ainsi après que l’atoll de Bikini, situé dans le Pacifique, ait été choisi pour être le site d’un essai atomique, qui eu lieu le 1er juillet 1946. Réard espérait que l’excitation causée par son maillot serait aussi explosive que la bombe atomique.

Mais le jour J, aucun mannequin ne veut défiler avec ce trop exigu bout de tissu. Une danseuse nue, Micheline Bernardini, s’y colle. Elle en paraitrait presque habillée, pour le coup !

La vie d’après-guerre incite à la légèreté. Le bikini en est une manifestation, un goût de liberté retrouvée.

Mais cette période s’inscrit aussi dans une atmosphère d’amertume. Parmi le public, une jeune femme frêle, journaliste pour une revue de mode féminine, Gabrielle, est interpellée par Antoine, l’un des proches collaborateurs de Louis Réard. Il est aussi son ancien fiancé. Ils se sont perdus de vue depuis le début du conflit. Antoine relate sa guerre, le STO, la fuite, la résistance. Gaby, quant à elle, reste vague sur ces années…

Éliette Abécassis s’intéresse, avec son Deux pièces, à la question de la féminité, du féminisme, de la place de la femme dans la société, elle qui suppléa l’absence des hommes au travail et à qui, du jour au lendemain, on demande de reprendre son rôle d’épouse et de mère au foyer. Grâce à ce bikini, les femmes peuvent enfin se sentir libres dans leurs corps, mais c’est aussi le début des diktats de la mode. Ce tout petit maillot est l’objet de tous les regards. Il fascine et révulse, à la fois admiré, convoité et condamné.

L’auteure évoque également les théories communistes qui émergent après la libération d’une partie de l’Europe par l’URSS, diamétralement opposées au capitalisme importé par l’autre grand libérateur du continent, les USA. La romancière jette ça et là des noms de gens qui ont plus ou moins collaboré ou ont au moins fait preuve de complaisance à l’égard des nazis, comme « Danielle Darrieux, la célèbre ‘D.D.’ qui travaillait pour la Continental, société de production aux capitaux allemands créée par Joseph Goebbels, et qui avait fait le ‘voyage à Berlin’ organisé par la Propagandastaffel… ». Mais elle oublie juste de dire que ‘D.D.’ a fait ce voyage contrainte et forcée pour tenter de faire libérer son mari incarcéré en Allemagne.

In fine, ce court roman aborde de nombreux points originaux, confirmant que la collection Incipit mérite qu’on s’y arrête un petit moment.

Un exemple : le fait de montrer son nombril a-t-il vraiment libéré la femme ? Eliette Abecassis n’en n’est pas si sûre : « La libération de la femme ne l’a pas libérée, elle l’a au contraire esclavagisée »

Ce Deux pièces apporte une profondeur inattendue à un sujet de mode. Cela ne sera sans doute pas pour vous déplaire.

Deux pièces

 

Éliette Abécassis est née à Strasbourg. Après avoir fait ses classes préparatoires au lycée Henri IV, à Paris, Elle intègre l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm. Agrégée de philosophie, elle enseigne pendant trois ans à l’Université de Caen avant de se lancer dans l’écriture de romans, de livres pour enfants, d’essais et de scénarios.

Deux pièces

Un Deux pièces qui fascine et révulse, à la fois admiré et condamné. Son nom vient d’un atoll du Pacifique…

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.