Select Page

Bob Dylan, prix Nobel de littérature 2016

Bob Dylan, prix Nobel de littérature 2016

Bob Dylan, prix Nobel de littérature 2016

Le chanteur / compositeur, icône des années 1960, reçoit la récompense ultime…

Quel coup de théâtre ce jeudi 13 octobre : le célèbre auteur – compositeur et interprète américain, qui a marqué depuis les années 1960 toute une génération avec des titres inoubliables comme Like a rolling ston » ou Blowin in the wind, reçoit le prix Nobel de littérature 2016 « pour avoir créé une nouvelle expression poétique dans le cadre de la grande tradition de la chanson américaine ».

« Bob Dylan écrit une poésie pour l’oreille », a expliqué Mme Danius à la télévision publique SVT, affirmant que les membres de l’académie avaient manifesté « une grande cohésion » dans ce choix. « Il s’inscrit dans une longue tradition qui remonte à William Blake », le célèbre poète anglais mort en 1827, a-t-elle déclaré, citant Visions of Johanna et Chimes of Freedom.

« Il est extrêmement doué pour la rime. C’est un ‘sampler littéraire’ qui convoque la grande tradition et peut marier de façon absolument novatrice des musiques ou des textes de genres différents. »

Bob Dylan

Bob Dylan au Newport Folk Festival• ©Gai Terrell/Redferns – Getty

Bob Dylan, c’est l’Amérique !

Eh oui, le nouveau nobélisé est une histoire de l’Amérique à lui seul. Son répertoire représente une véritable exégèse de la poésie surréaliste de la Beat generation, de la retenue partisane du folk, de la complainte du blues, l’énergie rebelle du rock, le tout sur les résonnances typiques de la country music.

Pour l’académie Nobel, Bob Dylan est une véritable « icône » de la folk.

Une icône néanmoins qui ne fait pas toujours l’unanimité : « Mes critiques disent que je mutile mes mélodies, que je rends mes chansons méconnaissables. Vraiment ? »

Dans sa jeunesse, comme la plupart des jeunes américains, Bob Dylan se passionne pour le rock d’Elvis Presley et de Jerry Lee Lewis. Une première source d’inspiration qui le conduira très rapidement à former son propre groupe.

En 1959, alors étudiant à Minneapolis, il découvre les pionniers du blues, de la country et du folk : Robert Johnson, Hank Williams et Woody Guthrie. En 1961, il part s’installer à New York, où il se rapproche de la toute nouvelle sphère musicale de Greenwich Village. Celui qui jusqu’à présent se nommait Robert Allen Zimmerman choisit de désormais s’appeler Bob Dylan. Ce nom qui sera par ailleurs le titre de son premier album (un coup d’essai qui ne s’est finalement pas avéré un coup de maitre…)

Le succès survient enfin un an plus tard avec The Freewheelin’Bob Dylan et ses deux titres folks de protestation : Blowin’ in the Wind, chanson pacifiste qui sera un hymne des années 1960 contre la guerre du Vietnam, et A Hard Rain’s A-Gonna Fall. En 1963, il participe à la marche sur Washington autour de Martin Luther King.

Mais il refuse d’être l’emblème des contestateurs de l’époque, et s’éloigne des fans de folk et des milieux de gauche. Il publie un recueil de poésie en 1971, Tarantula.

A partir des années 1980, son étonnante fécondité commence à faiblir. Oh Mercy en 1989 et Time Out of Mind en 1997 produiront tout de même un effet certain : une occasion pour Bob Dylan de prouver qu’il est toujours Bob Dylan.

Showman infatigable, il continue à 75 ans d’arpenter la planète : il est ces jours-ci à l’affiche du Desert Trip Festival, en Californie, entres autres en première partie des Rolling Stones le 14 octobre.

L’aspect de son œuvre le plus reconnu : son extraordinaire pouvoir poétique.

Il a également reçu en 2008 le prix Pulitzer. Il avait été distingué, selon les mots du jury, « pour son profond impact sur la musique populaire et la culture américaine, à travers des compositions lyriques au pouvoir poétique extraordinaire ».

Et il reste, à l’instar d’un John Lennon ou d’un Paul McCartney, l’un des chanteurs-auteurs-compositeurs les plus influents de l’histoire de la musique, maintes fois copié, jamais égalé.

Bob Dylan

Bob Dylan est né le 24 mai 1941 à Duluth (Minnesota).

1962 : sortie premier album intitulé Bob Dylan.

1963 : Blowin’in the Wind.

28 août 1963 : il participe à la grande marche sur Washington pour les droits civiques et chante après le discours de Martin Luther King.

1965 : il déroute ses fans en passant du folk acoustique au rock électrique avec l’album Bringing it All Back Home. Et se fait huer au festival folk de Newport.

1966 : Blonde on Blonde (considéré comme son chef-d’œuvre).

2008 : il obtient le prix Pulitzer de musique.

Mai 2016 : Fallen Angels, composé de reprises de Frank Sinatra.

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.