Select Page

« Cabu s’est échappé ! » hommage à Cabu

« Cabu s’est échappé ! » hommage à Cabu

« Cabu s’est échappé ! » hommage à Cabu aux Editions les Echappés – 15/09/2016

45 ans d’histoire qui donnent la mesure des convictions et de l’humour du caricaturiste…

Chaque semaine, les dessinateurs de Charlie Hebdo consacrent la journée du lundi à la réalisation et au choix du dessin qui sera ensuite mis en « une » du journal. Pendant des années, tous les lundis, Cabu a été présent à la table de la salle de rédaction. Quand un de ses dessins était choisi, il sortait ses ciseaux, son tube de colle, coupait, collait, recoupait et recollait pour ajuster le dessin original au format de la « une ».
Et pour ceux qui n’avaient pas été sélectionnés, la tradition voulait qu’ils soient publiés dans la rubrique « Les couvertures auxquelles vous avez échappé ».

Des « échappées », Cabu en a réalisé des quantités prodigieuses. Beaucoup ont fait la couverture de Charlie Hebdo, certaines ont été publiées dans les pages intérieures du journal, d’autres sont retournées dans ses archives à l’abri des regards.

À travers un millier de dessins originaux puisés dans ses archives, Cabu s’est échappé ! retrace plus de 45 ans d’histoire et donne la mesure de l’imagination, des convictions et de l’humour du caricaturiste assassiné le 7 janvier 2015 dans les locaux du journal.

« L’humour Charlie a été toujours été comme ça. Et parfois même c’était pire », s’est exclamé Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo le 14 septembre 2016, veille de la sortie du booquin lors de sa présentation.

Riss• ©JOEL SAGET

Riss• ©JOEL SAGET

Riss, blessé pendant l’attaque de Charlie Hebdo a préfacé Cabu s’est échappé ! Y sont recensées en tout 1000 « échappées » réalisées de 1969 à la mort du dessinateur. Un booquin qui permet de souligner le trait inégalable de Cabu, toujours d’actualité, et de revisiter quatre décennies de grands événements français et internationaux, malicieusement croqués par Charlie Hebdo.

Cabu s'est échappé

Une mise en perspective indispensable, selon Riss, à l’heure où Charlie essuie des critiques de toutes parts, actuellement plus spécialement d’Italie. Il évoque par exemple la polémique suscitée par le dessin de Felix après le séisme meurtrier du 24 août : la mairie d’Amatrice, la ville la plus touchée, a porté plainte lundi 13 septembre pour « diffamation » contre le journal satirique.

« On a parfois un peu l’impression que les gens découvrent l’eau chaude ; qu’ils découvrent Charlie seulement maintenant. Quand on voit cet humour, ce n’est pas non plus nouveau, je veux dire, ça a toujours été comme ça. Et parfois même c’était pire. Donc on est toujours un peu étonnés de l’ignorance, au fond, que beaucoup de gens ont de ce qu’est vraiment Charlie Hebdo […] Donc c’est aussi un peu une piqûre de rappel, pour faire comprendre, aux plus jeunes surtout, d’où vient cet humour, comment il s’est construit. Il y a eu parfois dans le passé des dessins qui étaient bien pires que ça sur des tremblements de terre et, à l’époque, on n’en n’a pas fait tout une histoire. »

Un booquin qui permet de souligner le trait inégalable de Cabu, toujours d’actualité, et de revisiter quatre décennies de grands événements français et internationaux, malicieusement croqués par Charlie Hebdo.

Acheter ce livre

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.