Select Page

« Le cartable aux souvenirs » de Patrick Poivre d’Arvor, chez Michel Laffon

« Le cartable aux souvenirs » de Patrick Poivre d’Arvor, chez Michel Laffon

Le dernier opus du célèbre journaliste tient son nom du cartable ayant appartenu à Antoine de St Exupéry.

« C’est une compagnie bienfaisante qui ne me quitte jamais : un cartable un peu cabossé ayant appartenu à mon héros préféré. Il est venu à moi par hasard, à moins que ce ne soit une ultime gratification du destin puisque l’univers d’Antoine de Saint-Exupéry a éclairé ma vie dès l’enfance. Il m’a offert pour compagnons un petit prince et un renard et m’a permis de découvrir François, le frère chéri d’Antoine, qui lui a fermé les yeux alors qu’il venait juste d’avoir quinze ans, âge où j’aurais pu, moi-même, basculer de l’autre côté… Comme mon propre fils François le fait aujourd’hui à son tour, je me suis plongé avec ferveur dans les œuvres du pilote-écrivain. Elles m’ont aidé à comprendre ce que peuvent être le courage, l’amitié, la fraternité, l’apprivoisement des autres et la délicate fréquentation des femmes. » confie Patrick Poivre d’Arvor.

« Ma grand-mère Gabrielle était l’une des meilleures amies de Consuelo – la veuve de Saint-Ex –, et son mari Numa, aviateur prestigieux, avait été un bon camarade d’Antoine et de tous ses compagnons de l’Aéropostale. J’ai donc été bercé par leurs souvenirs, accumulés au fil des ans, comme les objets rares et précieux que j’ai collectionnés par amour pour celui dont je prétendais, dans l’adolescence, être le filleul et qui demeure aujourd’hui mon parrain spirituel. »

Le propos de Patrick Poivre d’Arvor est de nous amener à saisir, à partir de documents et de nombreuses photographies, les deux axes qui ont façonné l’existence de l’auteur du Petit Prince.

243 - a« C’était un passionné d’aviation. Il est à l’origine de l’Aéropostale. Mais, très vite, il a compris la place de l’écriture dans sa vie. Même s’il n’a finalement jamais vu l’immense succès du Petit Prince car il est mort un an après la publication du livre. »

Son avion s’est abimé en mer au large de Marseille en 1944, sans doute été abattu par un chasseur allemand.

« Il n’a jamais vu le succès du Petit Prince » …

« Pendant de longues années, nous ne savions pas où il s’était écrasé. Et puis, après la découverte de sa gourmette, son avion a été retrouvé par des plongeurs. J’étais là le jour où le train d’atterrissage de l’appareil a été remonté. Grâce au numéro de série de son moteur, l’avion a été identifié. »

Antoine de Saint-Exupéry était un passionné d’aviation. Il est à l’origine de l’Aéropostale. Mais, très vite, il a compris la place de l’écriture dans sa vie.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.