Select Page

Diététique ou bonheur ? Safran ou Prozac ?

Diététique ou bonheur ? Safran ou Prozac ?

Bernard Fontanille et Marie-Laurence Grézaud vous laissent le choix avec : « Ces aliments qui rendent heureux »

Viande rouge probablement cancérogène, excès de sucre, danger du gluten… Les effets néfastes d’une certaine alimentation sont régulièrement passés au crible par les scientifiques. A contre-pied de cette tendance, Marie-Laure Grézaud, journaliste santé, et Bernard Fontanille, médecin urgentiste, révèlent dans leur ouvrage – paru le 2 juin – les aliments qui rendent heureux. Car oui, certains font du bien au moral…

Ces aliments qui rendent heureux

« On parle beaucoup des dangers de l’alimentation mais pas assez de ses bienfaits. Notamment sur le cerveau, parce qu’on les découvre à peine. Les laboratoires pharmaceutiques cherchent à nous vendre des antidépresseurs, des pilules miracles et autres compléments alimentaires alors qu’il n’y en a pas forcément besoin. Tous les nutriments qu’il nous faut sont présents dans une alimentation saine et équilibrée », nous révèle Marie-Laure Grézaud.

Tomate, sardine, avocat, lard – eh oui ! –, cornichon… Ces aliments qui nous sont si familiers recèlent des bienfaits insoupçonnés. Avec ces boosters de mémoire, aides à la concentration, régulateurs de nos humeurs et de nos émotions, et même accélérateurs de bonheur, la joie de vivre est dans l’assiette !

Ne cherchez plus le bonheur, dévorez-le !

Plutôt que de faire appel à des gourous du bien-être, de plonger la main dans l’armoire à pharmacie ou d’aller s’allonger chez le psy, optez d’abord pour ces « antidépresseurs naturels ». Au travers de ces pages, vous découvrirez que bon nombre d’aliments 100% bio, 100% écolo, sont de véritables cocktails euphorisants qui contribuent réellement à améliorer notre santé physique et psychique, voire à nous rendre plus heureux. Ne cherchez plus le bonheur, dévorez-le !

Ce livre va vous faire ‘avaler’, sans indigestion, la fonction des acides aminés, qui entrent dans la composition des protéines, ou des neurotransmetteurs, qui font circuler les messages entre les neurones, dans le cerveau. Il bouscule aussi des idées reçues. Ainsi, certains aliments, considérés comme trop gras ou trop sucrés, ont des effets bénéfiques contre le diabète, certains cancers ou la schizophrénie. Enfin, les auteurs rappellent que les plats qui rendent le plus heureux sont ceux que l’on déguste à plusieurs, dans la convivialité. Alors, à table !

Un esprit sain dans un corps sain : votre rêve au bout de votre fourchette !

« Bien sûr que le bonheur dépend d’autres paramètres que l’alimentation. Mais certaines substances agissent sur l’humeur et le bien-être physique. C’est un pas de géant vers le bonheur ! S’ils sont consommés régulièrement et diversifiés, leurs effets sont réels et durables. Ne dit-on pas un esprit sain dans un corps sain », s’interroge Marie-Laurence Grézaud ?

Le ‘sain’ des ‘sains’ : votre cerveau

Les acides aminés sont la “nourriture” du cerveau parce qu’ils permettent le fonctionnement des neuromédiateurs du bien-être, des substances chimiques fabriquées par l’organisme et permettant aux neurones de transmettre les messages nerveux.

Les messagers du bien-être :

La sérotonine est le neurotransmetteur de la détente, de la bonne humeur et de l’appétit contrôlé. Elle est synthétisée à partir d’un acide aminé, le tryptophane.
Vous la trouvez dans la morue salée, la lotte, le foie, la dinde, les graines de courge et de tournesol, le lait écrémé en poudre, le parmesan, le gruyère, les protéines de soja, la banane, le riz complet, les oléagineux (noix, noisettes, noix de cajou), les légumes secs, les céréales complètes et le chocolat noir.

La dopamine et la noradrénaline sont des neuromédiateurs de stimulation et d’éveil. Elles interfèrent dans la libido, l’apprentissage, la sociabilité, la motivation. Elles sont également synthétisées à partir d’acides aminés (la tyrosine et la phénylalanine). Vous les trouvez dans les produits d’origine animale (les œufs, le hareng, le fromage, la dinde, le canard, le porc) mais aussi le soja, le chocolat, les fruits comment la banane, l’avocat et les oléagineux (noix, amandes).

Le gaba favorise le calme et la relaxation. Il est synthétisé à partir de l’acide glutamique.
Vous le trouvez dans les poissons, les œufs, les produits laitiers, les viandes, les fèves, le persil et les épinards.

L’acétylcholine est le messager de la mémoire qui intervient donc la concentration, la mémorisation, mais aussi dans le contrôle des muscles et des mouvements. Il est synthétisé à partir de la choline, un nutriment de la catégorie des vitamines B.
Vous le trouvez dans le jaune d’œuf, le poisson et la viande (notamment le foie) mais aussi les légumineuses.

Alors à vous :

  • Le chocolat, parce qu’il fait ressurgir des souvenirs agréables – les gâteaux d’anniversaire ou les chasses aux œufs de Pâques de notre enfance ! – et qu’il sonne l’heure du goûter. Mais au-delà du plaisir qu’il suscite, il est aussi scientifiquement prouvé que le chocolat est bon pour le moral. Le magnésium présent dans cet aliment améliore notre équilibre émotionnel, calme l’anxiété, favorise l’endormissement, surtout lorsqu’il est choisi bien noir (au moins 60 % de cacao).
  • Ces aliments qui rendent heureuxLes fruits rouges, plus naturels que les masques antirides, excellents antioxydants, empêchent nos cellules de vieillir prématurément. Chaque baie a aussi ses propres vertus. Par exemple, la myrtille protège le cerveau, le cassis atténue la fatigue et les déprimes saisonnières.
  • L’avocat, parce qu’il est le roi des aliments du bonheur. L’avocat agit sur notre joie de vivre, mais aussi sur notre libido, nos facultés d’apprentissage et notre sociabilité. Il favorise la motivation, mais stimule aussi l’attention et l’estime de soi. Rien que ça. Vous prenez soin de votre ligne ? Arrachez donc l’étiquette d’aliment « trop gras ». Même s’il est un peu calorique, il ne contient quasiment pas de sucre et apporte vite une impression de satiété grâce à sa teneur en fibres. Ses bonnes graisses jouent un véritable rôle protecteur de notre santé cardiaque. L’avocat contribue également à lutter contre l’hypertension, le cholestérol, le diabète et contrôle la glycémie (taux de sucre dans le sang). Aucun remord, donc, à en déguster régulièrement. Côté bien-être, ce fruit peut se targuer de contribuer à notre joie de vivre grâce à la tyrosine qu’il contient. Il stimule notre libido, nos facultés d’apprentissage et notre sociabilité. Il favorise également la motivation, l’attention et l’estime de soi.
  • Quant à l’épinard, il contient des vitamines B qui seraient elles aussi capables de nous rendre heureux. En manquer génère, à l’inverse, de la fatigue, une baisse de motivation, de l’irritabilité, des insomnies, de l’anxiété et même des dépressions.
  • La sardine, pour nager dans le bonheur ! Question teneur en oméga 3, la sardine fait figure de proue aux côtés du hareng, du maquereau, de l’anchois et du thon. Elle ne fait pas partie des espèces menacées et présente moins de risque de contenir des métaux lourds et des plastiques que les gros poissons. Plusieurs études révèlent le lien entre absence de consommation de poisson et dépression. Les acides gras et oméga 3 jouent un rôle clé dans le contrôle de l’anxiété en situation de stress, et semblent impliqués dans la capacité de mémorisation. Un examen à préparer, une période de surmenage au boulot : vite, mangez quelques sardines ! Ses qualités ne s’arrêtent pas là : grâce à sa teneur en vitamine D, ce poisson nous met de bonne humeur, surtout en hiver, lorsque le faible ensoleillement ne permet pas à notre corps de fabriquer naturellement cette molécule qui aide à combattre les symptômes de fatigue.
  • Ces aliments qui rendent heureuxLe chou, qu’il soit de Bruxelles, de Pontoise, fleur, rave, blanc, vert, rouge ou pommé, aide le corps à réguler le sommeil, à se détendre, à contrôler la faim. Les acides aminés qu’il contient favorisent la réflexion.
  • La tomate, le fruit de la bonne santé mentale ! Le lycopène, qu’elle produit pour se protéger des rayons du soleil et qui lui donne sa jolie couleur rouge, est un antioxydant qui protège les cellules de notre corps du vieillissement et aurait un pouvoir anti-cancéreux. Il permettrait aussi d’éloigner la dépression. La vitamine B6 et le magnésium qu’elle contient sont aussi d’excellents régulateurs de stress tandis que le fer et tryptophane permettent de réguler nos neurotransmetteurs impliqués dans la dépression.
  • L’œuf du bonheur… Il n’a pas toujours eu bonne presse et pourtant c’est un véritable allié de notre cerveau car il contient une vitamine indispensable à son bon fonctionnement : la vitamine B12. Il plait beaucoup aux végétariens car il contient les neufs acides aminés essentiels et est aussi riche en vitamines et minéraux. Mais pour profiter de tous ses bienfaits, il faut bien choisir son œuf, et ce qui fera la différence, c’est l’alimentation des poules. Il est donc indispensable qu’il soit bio.
  • La banane, à croquer par les deux bouts ! En langage familier, avoir la banane indique que le moral est au beau fixe, si Ces aliments qui rendent heureuxbien qu’on arbore un beau sourire en forme de banane. Rien de plus vrai. La banane donne ou redonne le sourire. Très nourrissante, elle contient des sucres très digestes qui se transforment directement en énergie. Rien d’étonnant à ce qu’elle soit le fruit numéro 1 des sportifs. Ultra-riche en minéraux (potassium, magnésium, phosphore) et en vitamines B, la banane est également un fruit formidable pour le cerveau. Les glucides qu’elle contient, apportés par trois sucres naturels (fructose, glucose et saccharose), fournissent à nos neurones l’énergie dont ils ont besoin pour fonctionner. Voilà pourquoi la banane constitue un aliment complet idéal pour les enfants, étudiants, personnes fatiguées ou convalescentes.
  • Avec le safran, mettez du Prozac® dans votre risotto ! L’épice des rois, deux fois plus chère que l’or, réveille vos plats en donnant à votre cuisine une saveur originale… et s’avère particulièrement bénéfique pour votre santé et votre bien-être. Antispasmodique, digestif, analgésique, tonique… l’épice d’une belle couleur orangée et au parfum puissant ‘traite’ « plus de 90 maladies ». L’usage thérapeutique du safran, véritable concentré d’antioxydants (crocine, lycopène…), remonte à des milliers d’années. La liste de ses bienfaits semble interminable.
  • Et enfin, « the last but not the least », le verre de vin rouge ! « Après la soupe, un verre de vin vole un écu au médecin », dit le dicton. Consommé en petite quantité, le vin, aux propriétés anti oxydantes reconnues, est bon pour la santé. Il soulage les jambes lourdes, les varices, les hémorroïdes et, selon certaines enquêtes, il pourrait avoir un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires, des cancers et la maladie d’Alzheimer. Enfin, il aurait des effets sur le vieillissement. Une étude néerlandaise souligne que les hommes buvant un verre de rouge par jour auraient une espérance de vie supérieure de 3,8 ans par rapport à ceux qui n’en boivent pas. Trinquons, alors… mais sans dépasser deux verres par jour.

Les français, les bons élèves de la table

En conclusion, Bernard Fontanille vous l’assure « Trop manger ne rend pas heureux, mais bien manger, oui. Les moments de partage, combinés à la richesse des nutriments de l’alimentation, participent très certainement au bonheur. Au cours de mes voyages, j’ai pu constater que cuisiner et partager des moments de convivialité participent au bonheur. Dans une société qui ne prend plus forcément le temps, c’est important de le rappeler. Ceci dit, les Français restent les champions du monde du temps passé à table avec 130 minutes par jour, contre 80 minutes au Royaume-Uni, par exemple. »

Ces aliments qui rendent heureux, Bernard Fontanille et Marie-Laurence Grézaud, éditions Michel Lafon

Bernard Fontanille, médecin urgentiste, parcourt la planète dans le cadre de missions médicales. Il est le coauteur des livres et de la série de documentaires éponymes Médecines d’ailleurs.

►Marie-Laurence Grézaud, journaliste santé et bien-être, est reporter pour Psychologie magazine, Pleine vie, et Version Femina. Cette spécialiste en nutrition est aussi une passionnée de cuisine. On lui doit les recettes alléchantes dont regorge le livre.

 

 

Tomate, sardine, avocat, lard – eh oui ! –, cornichon… Ces aliments qui nous sont si familiers recèlent des bienfaits insoupçonnés.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.