Select Page

« Chanson douce » de Leïla Slimani

« Chanson douce » de Leïla Slimani

Chanson douce de Leïla Slimani, Collection Blanche, Gallimard (août 18-08-2016)

Sélection Goncourt et Renaudot 2016.

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari, de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. La baby sitter n’a pas vraiment toutes les qualités requises pour exercer son métier : elle assassine les deux enfants dont elle a la garde. Pourquoi ?

Leïla Slimani vous l’explique en s’immisçant dans la vie de Paul et Myriam, « bobos » parisiens. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, elle vous dévoilera comment cette femme, en apparence la perle rare dont rêverait toute maman, a pu commettre une telle barbarie.

Entre bonté, professionnalisme et manipulation, louise ne manquera pas de vous intriguer, par son habilité à faire peu à peu partie intégrante de cette famille, se rendant vite indispensable, vous semblera singulièrement insidieuse.

Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant. C’est notre époque qui se révèle dans cette Chanson douce, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture.

Mais attention, elle n’est pas si douce que ça, la chanson, ou alors serait-elle douce-amère ? Pas le style de Leila Slimani : dès le premier chapitre, elle vous coupe le son et le souffle. Vous voyez, Le cri, le célèbre tableau de Munch. Eh bien il vous arrive la même chose, vous poussez un cri silencieux….

Car Chanson douce, c’est, en guise d’entrée en matière, le plongeon direct dans la scène de crime. Attention, parents sensibles, ce passage comporte une séquence cauchemardesque ! Ce roman, totalement addictif, est un véritable page-turner, impossible à lâcher ! Vous le lirez d’une traite.

Leïla Slimani Leïla Slimani vous maintient sous tension tout le long de son récit. Avec son écriture concise, allant droit à l’essentiel, l’auteure arrive avec brio à transformer une banale histoire contemporaine en fait divers ahurissant, à la manière d’un roman noir à suspense qui bascule brutalement vers le drame.

Leïla Slimani, née en 1981 à Rabat au Maroc d’une mère franco-algérienne et d’un père marocain, est une journaliste et écrivaine franco-marocaine.

Elle a déjà publié La Baie de Dakhla : itinérance enchantée entre mer et désert, aux éditions Malika, Casablanca, en 2013 et Dans le jardin de l’ogre, aux éditions Gallimard, collection. Blanche, en 2014.

Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant. C’est notre époque qui se révèle dans cette Chanson douce, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.