Select Page

« Comment écrire sa thèse » (« Come si fa una tesi di laurea ») d’Umberto Eco

« Comment écrire sa thèse » (« Come si fa una tesi di laurea ») d’Umberto Eco

« Comment écrire sa thèse » (« Come si fa una tesi di laurea ») d’Umberto Eco – aout 2016 chez Flammarion

Quelle idée d’écrire une thèse ! C’est ce qu’ont pensé, à un moment ou un autre, tous les doctorants, et plus encore leurs proches. De là, sans doute, la multiplication des parutions qui prennent les déboires des thésards pour sujet. Voici enfin traduit de l’italien, avec un sérieux décalage dans le temps, le livre de conseils qu’Umberto Eco (1932-2016) avait écrit, en 1977, pour les étudiants italiens préparant leur tesi di laurea (mémoire écrit, à mi-chemin entre master et doctorat) en littérature ou sciences humaines.

Et tous les thésards de pousser un grand Ouf ! Enfin de quoi sortir de l’enfer de ce passage obligé !

Dans Comment écrire sa thèse, Umberto Eco nous éclaire justement sur ce qu’est la thèse, et plus largement sur la meilleure manière de faire ce que l’on fait tous les jours sans même s’en rendre compte dès que l’on échange avec quelqu’un !

L’auteur nous dit ainsi, pour commencer, qu’une thèse sert à identifier un sujet, et puis qu’elle consiste à rassembler des documents sur ce sujet et à les organiser, et enfin à les formater. En fait, une thèse est une expérience de travail, la construction d’un objet de pensée que l’on va rendre compréhensible, soutenir et défendre auprès de quelqu’un. Il ne faut en aucun cas l’assimiler à un rite masochiste d’un autre âge. Quels que soient sa durée, son nombre de pages, la discipline choisie ou le sujet lui-même, tout travail de recherche, du mémoire au doctorat, est un exercice inégalé pour la formation de l’esprit, à condition de bien s’y prendre.

Pour Umberto Eco, l’objectif est avant tout de transformer l’exercice en jeu, en pari, en chasse au trésor même. Le vrai défi de la thèse, c’est de la vivre comme un challenge, pour se confronter à soi-même ! Une fois cette bataille essentielle gagnée, l’étape ultime, la soutenance, devrait s’appréhender en toute confiance.

Umberto Eco

Umberto Eco • Crédits : FRANCOIS GUILLOT – AFP

Umberto Eco est mort le 19 février 2016, à l’âge de 84 ans. Il s’était fait connaître du monde entier dans les années 80 avec la parution de son premier roman Le nom de la Rose, traduit dans plus de quarante langues et adapté au cinéma. Six romans ont suivi parmi lesquels Le pendule de Foucault et L’île du jour d’avant. Pionnier de la sémiotique, Umberto Eco nous a fait redécouvrir l’histoire du moyen âge.

 

Umberto Eco

Et tous les thésards de pousser un grand Ouf ! Enfin de quoi sortir de l’enfer de ce passage obligé !

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.