Select Page

« La connaissance de soi » de Anne Devarieux, chez Uppr éditions

« La connaissance de soi » de Anne Devarieux, chez Uppr éditions

Le thème de la connaissance de soi – thème privilégié de la philosophie et de la spiritualité – pose question à de nombreux égards.

Par exemple : quel est le « soi » à connaître ? Est-ce l’âme, le moi, l’individu, la personne ? Comment, d’ailleurs, les Anciens comprenaient-ils cette exigence, alors même qu’ils ignoraient notre conception moderne du « moi », du « sujet » ?

« […] revenir à soi, se libérer, être soi-même, être authentique, etc., quand on voit l’absence de signification et de pensée qu’il y a dans chacune de ces expressions, je crois qu’il n’y a pas à être bien fier des efforts que l’on fait maintenant pour reconstituer une éthique de soi. […], Je pense qu’il y a à soupçonner quelque chose qui serait une impossibilité à constituer aujourd’hui une éthique de soi, alors que c’est peut-être une tâche urgente, fondamentale, politiquement indispensable, que de constituer une éthique de soi, s’il est vrai qu’il n’y a pas d’autre point, premier et ultime de résistance au pouvoir politique que dans le rapport de soi à soi ». Michel Foucault, Herméneutique du sujet

C’est à M. Foucault que l’on doit la réélaboration du rapport entre le « connais-toi toi-même » – Gnôthi seauton – et le souci de soi – Epimeleia heautou – et la thèse de la subordination de la connaissance de soi au principe, plus large, du souci de soi.

On demandera également : quelle peut être la nature d’une telle connaissance et comment un « sujet » (moi) pourrait-il être en même temps « objet » de connaissance ?

Le précepte de Delphes : Gnôthi seauton

Par ailleurs, quelle est la signification du précepte inscrit à Delphes ? Dans ses Métamorphoses, Ovide rapporte qu’à la question de savoir si son fils Narcisse aurait une longue vie, le devin Tirésias répondit à la nymphe Liriope : si se non nuerit : « oui, s’il ne se connaît pas ». La sagesse, le commencement de la sagesse, n’est-il pourtant pas inspiré par le précepte inscrit sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes : “Connais-toi toi-même” ?

Le père de la philosophie, Platon, le philosophe par excellence, Socrate, n’en ont-ils pas fait l’exigence même du philosophe ?

Et puis, se connaître soi-même, à supposer que cela soit possible, est-ce vraiment souhaitable ? Dans cet ouvrage, la philosophe Anne Devarieux démêle minutieusement la pelote de ces diverses questions et nous entraîne avec elle dans l’exploration passionnante de notre histoire philosophique et spirituelle.

Un livre de Anne Devarieux

207-aAnne Devarieux est actuellement maître de conférences, habilitée à diriger des recherches en philosophie, à l’Université de Caen Basse-Normandie. Membre de l’équipe Identité et subjectivité… En savoir plus sur Anne Devarieux >

 

Le thème de la connaissance de soi – thème privilégié de la philosophie et de la spiritualité – pose question à de nombreux égards.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.