Select Page

« Continuer » de Laurent Mauvignier

« Continuer » de Laurent Mauvignier

« Continuer » de Laurent Mauvignier (Editions de Minuit)

« Tout reprendre à zéro », puis « continuer » : le pari désespéré de Sybille et Samuel…

Sélection Goncourt et Médicis 2016

Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se déliter peu à peu. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa chance ? Si elle pense avoir tout raté jusqu’à aujourd’hui, elle est décidée à empêcher son fils Samuel, désorienté, désaxé, de sombrer sans rien tenter. Elle veut absolument le soustraire aux forces maléfiques qui l’ont elle-même détruite.

D’abord, elle a décidé de « tout reprendre à zéro », et de (re)donner goût à la vie à l’adolescent, de lui apprendre à « regarder un ciel de nuit, s’émerveiller devant une montagne, savoir respirer et souffler ! ».

Elle élabore ainsi le projet fou de partir plusieurs mois avec lui à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, afin de préserver sa relation avec lui, et pour retrouver, par la même occasion, le fil de sa propre histoire.

Laurent Mauvignier vous entraîne, avec Continuer, dans les montagnes d’Asie centrale. Il vous invite par la même occasion à voir se jouer l’épopée de ses personnages chez qui alternent séquences de méditation et interrogations douloureuses qui se télescopent alors que la folle aventure de Sybille et Samuel évolue en véritable voyage initiatique et que vous entendez, en fond sonore, la chanson Heroes de David Bowie, qu’elle écoutait lors de ses virées à moto avec Gaël, le père de son fils.

Vous les suivez au pays des « chevaux célestes » dans leur périple hérissé d’épreuves inopinées, à travers un parcours peuplé de rencontres plutôt incongrues. Et dans le même temps, vous cheminez dans leurs pensées où le passé à la fois solaire et troublé de Sibylle, tapi dans les recoins les plus secrets de sa mémoire, ressurgit intempestivement au moment où elle s’y attend le moins et empoisonne le présent : les moments cruciaux de sa vie antérieure ne cessent de la hanter et lui donnent des cauchemars.

Le roman est composé de trois parties dont les titres brefs claquent comme un coup de fouet : « décider », « peindre un cheval mort » et « continuer », qui s’apparentent fort à des injonctions péremptoires. Des directives qui ne respectent pas pour autant un ordre chronologiquement linéaire…

A la fin du récit, les deux héros sont « définitivement » parvenus à exorciser leurs angoisses existentielles. « Aller vers les autres c’est pas renoncer à soi ». Une belle leçon de vie, que Samuel aura comprise… Car désormais, c’est lui qui exhortera sa mère à Continuer !

Avec « Continuer » vous vous envolez dans une chevauchée fantastique. Ce booquin pourrait d’ailleurs tout à fait être transposé à l’écran, il y aurait là matière à un admirable film d’auteur !

Laurent MauvignierLaurent Mauvignier y excelle à vous décrire des scènes fortes, généreusement imagées, des situations tendues, tragiques parfois.

Les deux héros parviennent, à la fin de Continuer, à exorciser leurs angoisses existentielles. « Aller vers les autres c’est pas renoncer à soi ». Une belle leçon de vie, que Samuel aura comprise…

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.