Select Page

Des cornflakes dans le porridge, de Bill Bryson : un américain… à Londres !

Des cornflakes dans le porridge, de Bill Bryson : un américain… à Londres !

Des cornflakes dans le porridge, de Bill Bryson, chez Payot – mai 2016 : un américain… à Londres !

Etabli depuis longtemps en Grande-Bretagne, où il y a exporté son regard délicieusement ironique, l’américain Bill Bryson décide en 1994 de rentrer au Etats-Unis : ayant été jadis surveillant dans un hôpital psychiatrique près de Londres, il veut tenter de ramener à la raison les trois millions et demi de ses compatriotes affirmant avoir été kidnappés par des extraterrestres. Il veut aussi satisfaire son épouse, britannique, qui rêve de magasins ouverts sept jours sur sept jusqu’à 22 heures et de s’extasier sur les joies du broyeur à ordures.

Mais il se fait une promesse : il ne quittera pas l’Angleterre sans en avoir fait seul le tour complet. Equipé d’un sac à dos et de son humour inoxydable, il s’en va donc explorer cette île qui reste pour lui un nouveau monde, bien qu’elle soit déjà sa seconde patrie. C’est ce périple qu’il vous raconte dans Des cornflakes dans le porridge, où rien de comique, de Douvres à Edimbourg, n’échappe à son radar bienveillant. Il nous louera la propension des autochtones au bonheur et nous démontrera qu’ils auraient fait de bien meilleurs soviétiques que les soviétiques eux-mêmes.

Car tellement habitués à leur crumpets ou aux sablés de Shrewsbury sans goût, lorsqu’ils ont l’occasion de déguster des friandises vraiment exquises, ils en picorent une miette à toute vitesse, l’air de pactiser avec le diable, ajoutant « Oh vraiment, je ne devrais pas ! »… Et de rougir j’jusqu’aux oreilles, comme s’ils avaient mangé la Queen en personne.

Il voyagera dans des trains ressemblant à des jouets et partira à l’assaut du château médiéval de Corf, « la ruine préférée des Anglais après la princesse Margaret ». Depuis lors, Bill Bryson est retourné vivre chez les Britanniques, et ils ont même élu ce livre comme l’un des plus représentatifs de leur culture.

Chaque ouvrage de Bill Bryson est hilarant, et vous apprend des tonnes de d’anecdotes aussi rigolotes qu’inutiles. Si vous aimez découvrir des endroits pittoresques avec des yeux d’enfants ébahis, si la simple idée d’essayer un nouvel hôtel vous met en joie malgré les dizaines de déconvenues précédentes, si vous mourrez d’envie d’arpenter des rues pavées à la tombée du soir et de tomber par hasard sur une vieille boutique avec une ancienne enseigne en fer forgé, alors servez-vous une bonne portion de Cornflakes dans le porridge !

Bill Bryson aime les Anglais, leur réserve, leur politesse, leur passion immodérée pour la Royauté, le thé et la confiture, leurs musées souvent riches et passionnants.
Il aime les villes dans lesquelles le passé semble encore bien présent, les murs de pierres sèches qui parcourent les champs, et il se délecte de rencontres furtives mais mémorables.

En 2004, Bryson remporte le prestigieux prix Aventis du meilleur livre de vulgarisation scientifique pour son Une histoire de tout, ou presque, ouvrage explorant les grandes découvertes scientifiques jusqu’à aujourd’hui, truffé d’anecdotes amusantes.

 

Bill Bryson aime les Anglais, leur réserve, leur politesse, leur passion immodérée pour la Royauté, le thé et la confiture, leurs musées souvent riches et passionnants.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.