Select Page

« Dictionnaire historique de la langue française » d’Alain Rey, Le Robert

« Dictionnaire historique de la langue française » d’Alain Rey, Le Robert

Idée cadeau pour les fêtes !

Un dictionnaire unique au monde à lire comme un roman …

« Chaque mot raconte une histoire, souvent romanesque et pittoresque, toujours révélatrice. » Alain Rey

  • Plus de dix siècles de voyage dans la langue des idées, des cultures et des sociétés ;
  • L’histoire détaillée de 60 000 mots depuis leur apparition dans la langue : les évolutions de formes, de sens et d’usages au cours des siècles ;
  • Pour chaque mot : son étymologie, son entrée repérée et datée dans la langue, ses évolutions de forme, de sens et d’usage au cours des siècles ;
  • Des schémas pour retrouver la généalogie des mots, souvent inattendue ;
  • Des articles de synthèse qui apportent un éclairage sur le français et toutes les langues qui l’ont influencé ;
  • Un regard sur les périodes clés des évolutions de la langue de la Renaissance à l’ère du numérique et jusqu’à l’actualité du xxie siècle sous l’angle du français parlé sur les cinq continents.

Ce dictionnaire historique de la langue française sort cette année dans une édition entièrement revue, actualisée et enrichie par Alain Rey.

Des ajouts sur l’origine et l’histoire : de mots récents, de mots d’argots, des mots français dans la francophonie, en Belgique, en Suisse, au Québec, mais aussi des mots du Maghreb, d’Afrique, des Antilles, et d’autres lieux encore.

Si vous deviez choisir le seul livre à emporter sur une île déserte, n’hésitez pas, c’est sans risque de vous tromper le dictionnaire historique de la langue française ! Chaque occurrence est une petite merveille, et se lit comme un roman.

Un petit aperçu ? allons-y pour « carotte » :
« Carotte : n.f., d’abord garroite (1393) et carotte (1564), est emprunté au latin carota, lui-même emprunt tardif et populaire au grec karôton, l’un des noms de la carotte – avec staphulinos, dérivé de staphulê « raisin » (staphylo-) peut-être apparenté à kara « tête » (chère)
L’expansion sémantique du mot est tardive et limitée à quelques emplois figurés et analogiques. Utilisé essentiellement pour désigner la racine comestible et non la plante entière, – carotte – entre dans la phraséologie avec l’ancienne locution -ne vivre que de carottes- (1694) « mesquinement », puis – les carottes sont cuites – « c’est fini », que l’on trouvait antérieurement sous la forme – avoir ses carottes cuites – (1878) « être mourant ».

L’expression « la carotte et le bâton » date seulement de 1966 et proviendrait de l’anglais.
Par analogie avec la forme de la racine, on désigne par – carotte – un rouleau de feuille de tabac (carotte de tabac, 1723) d’où l’enseigne rouge des bureaux de tabac français.
Toujours par analogie de forme dans le vocabulaire technique, carotte désigne un échantillon cylindrique tiré du sol (1890).

Par analogie à la teinte orangée de la racine, il fournit un adjectif de couleur (1846) notamment pour qualifier des cheveux (1858), seul ou dans « poil de carotte » expression diffusée par le livre de Jules Renard – Poil de carotte – (1894).

Par allusion à la prudente lenteur avec laquelle on tire les longues carottes du sol – tirer la carotte à qqn – signifie, dans l’argot de la police (1784), « tirer les vers du nez ». »

On peut se régaler avec une carotte, qui l’eut cru ? En tout cas, Le dictionnaire historique de la langue française est parvenu à vous offrir cette belle surprise !

 183-a

Alain Rey, auteur du dictionnaire historique de la langue française est né en 1928 à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme).

« La légende raconte qu’il sut parler avant de se tenir debout. Enfant, il fut envoûté par les mots, leur musique, leur magie, leur malice. Son premier dictionnaire ? Les romans de Jules Verne […]. Ballotté par la guerre d’écoles en lycées, de lycées en universités, à travers la France entière, il oscilla entre les études littéraires, en français, en anglais, les sciences politiques, l’art médiéval… À quoi bon choisir quand on peut tout faire ? » Bérengère Baucher, responsable du Petit Robert des noms propres

« Les mots ne meurent jamais complètement. Ils nous enterreront tous ! » Alain Rey

On peut se régaler avec une carotte, qui l’eut cru ? En tout cas, Le dictionnaire historique de la langue française est parvenu à vous offrir cette belle surprise !

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

La rédaction la-redaction