Select Page

« Economie du bien commun » de Jean Tirole, prix Nobel d’économie

« Economie du bien commun » de Jean Tirole, prix Nobel d’économie

« Economie du bien commun » de Jean Tirole, chez PUF, Collection « Hors collection ».

« Où est passé le bien commun ? » se demande le prix Nobel d’économie.

Jean Tirole ne se contente pas de poser la question car la réponse est l’œuvre de sa vie. Il ne va d’ailleurs en négliger aucun aspect en traitant à la fois de l’innovation, de la finance, du chômage, de l’économie numérique, de l’Europe, du rôle et de la place de l’Etat, du changement climatique. A travers sa vision économique, l’expert cherche à retendre les fils de la solidarité entre tous les acteurs politiques et économiques.

Vous recevez, avec Economie du bien commun, une leçon d’intérêt général prodiguée par rien moins qu’un Prix Nobel : Jean Tirole vous livre ici un cours magistral plein d’humilité et de bon sens, sans parti pris. Passionnant pour tous, indispensable pour les politiques !

Ce gros booquin (630 pages), est rédigé directement en français alors que les nombreuses publications, articles, ouvrages de Jean Tirole précédents l’avaient été en anglais avant d’être traduits.

Avec Economie du bien commun l’auteur se propose de faire comprendre au plus grand nombre ce qu’est la science économique aujourd’hui, le travail de l’économiste, et de passer en revue les grandes problématiques actuelles de la matière.

Pour Jean Tirole, la recherche du bien commun est un objectif essentiel de la science économique. Afin d’en convaincre son lecteur, notre prix Nobel emploie, avec humilité, un langage simple, dénué de jargon, auquel nous pouvons tous accéder. Il explique clairement quel est son métier et ce qu’il peut apporter au gouvernement des hommes et des choses.

La science évolue : à ceux qui en sont restés au modèle de l’homo economicus mu par le seul intérêt, Tirole montre comment la science économique se construit aujourd’hui, en s’ouvrant aux autres disciplines des sciences sociales et en se fondant sur la théorie des jeux et sur la théorie de l’information ; des modèles beaucoup plus complexes, mais plus en adéquation avec la réalité actuelle.

C’est que Jean Tirole croit à l’économie de marché.

Jean TirolleIl nous en découvre les limites et les errements, mais pense qu’une régulation appropriée devrait permettre d’en corriger les désagréments, et ce, pour le bien de l’humanité.

Enfin notre économiste met en lumière nombre de phénomènes contre-intuitifs et propose une analyse raisonnable du rôle de la finance dans l’économie, comme de la crise de 2008. Évidemment, c’est prêter le flanc aux accusations des économistes alternatifs qui lui font un procès au libéralisme et au simplisme. Et c’est bon signe !

Remarquable de pédagogie et d’intelligence, Economie du bien commun s’avère un ouvrage de vulgarisation sur cet épineux sujet, éminemment didactique et intelligent pour s’adresser à un public élargi.

Polytechnicien, formé aux États-Unis (PH.D. du MIT), Jean Tirole a fondé, avec Jean-Jacques Lafont, la « Toulouse School of Economics » qu’il préside. Troisième français lauréat du prix Nobel d’économie en 2007, après Debreu et Allais, il est membre du Conseil d’Analyse Economique de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, professeur au MIT… Il a reçu de très nombreuses distinctions dans le monde entier.

Jean Tirole

Remarquable de pédagogie et d’intelligence, Economie du bien commun s’avère un ouvrage de vulgarisation sur cet épineux sujet, éminemment didactique et intelligent pour s’adresser à un public élargi.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.