Select Page

« Un Été indien », de Truman Capote – Collection Rivages Poche

« Un Été indien », de Truman Capote – Collection Rivages Poche

En quelques pages, Truman Capote prouve avec cette nouvelle sa puissance émotionnelle et vous offre un récit bouleversant, loin du mythe de l’écrivain star adepte des colonnes mondaines.

Nous sommes en Virginie, et c’est l’automne : « Les feuilles d’un vert sans éclat se mettaient à flamber dans des tons orangés, rouges, jaunes et cramoisis ». Un jeune garçon, Bobby, doit quitter la ferme familiale pour s’installer en ville et rejoindre les bancs de l’école. Ce départ ébranle toute la famille, et malheureusement le mauvais temps les oblige à écourter les adieux. Bobby se voit donc contraint d’abandonner ses grands-parents plus vite que prévu. C’est une vraie déchirure pour le petit garçon qui éprouve un profond attachement pour son grand-père.

« -Tu vas bientôt partir. Tu me manqueras quand tu ne seras plus là. Tu vas aller vivre avec des gens que tu ne connais pas et je veux que tu te souviennes de moi et de mon secret. Reviens me voir un de ces jours et on le partagera ce secret. – Puis il me regarda ; il avait l’air tellement triste ! Les larmes lui montèrent aux yeux et je sus qu’il devait être rongé par le chagrin. J’étais là, incapable de faire un geste : je ne l’avais jamais vu pleurer. »

Cet arrachement aux sources et à cette maison résulte de la décision de son père qui souhaite offrir à son fils une éducation digne de ce nom. Mais le narrateur, lui, n’est pas ce cet avis. Pourquoi apprendrait-il plus en allant à l’école que dans cette demeure, nichée en pleine nature, avec son environnement aux mille couleurs enchanteresses où vivent ses grands-parents qui lui sont si chers ?

Truman Capote nous expose, avec son Été Indien, ses profonds stigmates, celles de l’arrachement au foyer familial et celles de l’abandon.

Il y évoque l’amour et les blessures de l’enfance, l’attachement à la terre, mais aussi la misère du monde paysan qui conduit à l’exode rural.

Une atmosphère nostalgique et dramatique, un roman poétique intense en émotion.

Dans Un Été Indien on retombe inexorablement dans la mélancolie qui plane sur toute l’œuvre de Capote. Un petit bijou de délicatesse. 

Truman Capote, de son vrai nom Truman Streckfus Persons, né le 30 septembre 1924 à la Nouvelle-Orléans, mort le 25 août 1984 à Los Angeles, est un écrivain américain auteur de romans, nouvelles, reportages, portraits, récits de voyages, souvenirs d’enfance, ainsi que de deux adaptations théâtrales d’écrits antérieurs et de deux scénarios de films.

« Il y a tout le bonheur d’un récit qui vous brouille le regard de larmes et le cœur d’émotion. Un grand, un très grand petit livre. » Michèle Gazier, Télérama.

« Une merveille d’à peine cinquante pages, toute en émotion contenue, qui nous touche secrètement, durablement. » Michel Braudeau, Le Monde.

« Les larmes lui montèrent aux yeux et je sus qu’il devait être rongé par le chagrin. J’étais là, incapable de faire un geste : je ne l’avais jamais vu pleurer. » Un Été indien, de Truman Capote.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.