Select Page

« Evangile pour un gueux », d’Alexis Ragougneau

« Evangile pour un gueux », d’Alexis Ragougneau

« Evangile pour un gueux », d’Alexis Ragougneau, aux éditions Vivianne Hamy 2016

La Cour des Miracles a annexé Notre-Dame de Paris au détour d’un Noël

A l’approche de Noël, Notre-Dame de Paris est une place assiégée. Par les touristes autant que par les fidèles et les badauds curieux de goûter au temps suspendu d’une cathédrale. Comme c’était déjà le cas dans le premier roman d’Alexis Ragougneau, La Madone de Notre-Dame (2014), la cathédrale parisienne aux piliers lourds et froids est le théâtre d’un drame : une dizaine de SDF l’investit, non pas pour prier, mais pour crier sa colère, réhabilitant le monde grouillant de la Cour des Miracles. A sa tête se trouve Mouss, jeune homme charismatique, doué d’une parole sonore et combative. Stupeur des institutions ecclésiastiques et politiques, arrivée des forces de l’ordre et des médias…

Le désordre mendiant aurait pu prendre fin si le corps de Mouss n’était retrouvé quelque temps plus tard torturé et noyé.

Voici qu’entrent en scène Claire Kauffmann, jeune juge d’instruction fragile et revêche, Landard, un commissaire qui cumule toutes les variétés du macho et du limite facho, et le lieutenant Gombrowicz, qui lui est supérieur dans bien des domaines. A tort ou à raison, et un peu à contrecœur, Victor Hugo admettait, dans Choses vues, que le prêtre est « socialement nécessaire ». Il aurait alors apprécié le père Kern, au service de ses ouailles à la paroisse de Poissy et à celui des pauvres au centre Wresinski : un saint homme au corps souffrant, tout droit sorti d’un tableau du Greco et questionnant Dieu comme don Camillo.

L’enquête mettra aux prises militants intégristes, communauté de SDF, justice et police, mais, dans ce polar au style ciselé, ce sont les gueux de nos rues qui sont les vrais héros.


Personnages tourmentés, descriptions réalistes, intrigue passionnante, fin bouleversante, Evangile pour un gueux est un formidable roman policier. Et l’histoire déjà excellente à la base est de surcroît servie par une écriture extrêmement soignée. Ce roman particulièrement original est donc une réussite à tous points de vue.


Le ton ironique et sarcastique y est des plus réjouissants. Les dialogues sont dans leur jus populaire. Cette histoire bourrée de symboles est bien construite et décomplexée (l’allégorie de la cène autour de pizzas Margherita est particulièrement savoureuse) et donne la parole aux invisibles avec humour et efficacité. L’enquête est accessoire, menée par ce prêtre acétique, cette jolie juge sur talons aiguilles et ces deux improbables flics du 36 voisin.


Néanmoins, derrière la fable humoristique se cachent des thématiques plus sérieuses et bien actuelles, des relents de corporatisme et de fondamentalisme religieux. Les institutions politiques, policières et spirituelles, la bonne bourgeoisie et les actions sociales se font égratigner au passage, l’indifférence et la bonne conscience de notre époque s’y retrouve stigmatisée face aux problèmes des sans-abris.

 

Alexis RagougneauAlexis Ragougneau, né en 1973, est auteur de théâtre. Nombre des pièces qu’il a écrites ont été créées en Suisse et en France.

« Lorsqu’un clochard se fait assassiner pour avoir revendiqué un logement en pleine période de Noël, cela donne un bon polar à l’écriture juste et régulière. » C’est à lire

Personnages tourmentés, descriptions réalistes, intrigue passionnante, fin bouleversante, Evangile pour un gueux est un formidable roman policier.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.