Select Page

« Une femme blessée », de Marina Carrère d’Encausse

« Une femme blessée », de Marina Carrère d’Encausse

« Une femme blessée », de Marina Carrère d’Encausse, chez Pocket.

Un premier roman poignant sur les conditions de vie d’une femme du Kurdistan irakien.

Les premières pages vous conduisent à l’hôpital, mais pas n’importe quel hôpital, celui des grands brûlés : pour Marina Carrère d’Encausse, le feu provoque « peut-être la pire des blessures que le corps et l’esprit puissent endurer. Et ici, ce sont les femmes qui souffrent ». Fatimah, vingt-trois ans, y occupe un lit. L’équipe médicale vient de la doucher pour enlever toutes les peaux mortes et rincer le kérosène encore visible afin qu’il ne pénètre davantage dans son derme.

Fatimah vit au Kurdistan irakien avec son mari, leurs enfants et sa belle-famille. À l’hôpital de Souleymanyeh, elle préfère taire les circonstances de l’incendie dont elle a été la proie. Un accident domestique, apparemment… Chacun au village, à commencer par son mari et sa famille, feint de le croire…  » Apparemment « , car ces accidents dont sont victimes de nombreuses femmes, en général très jeunes, masquent souvent des crimes d’honneur.

Tandis que Fatimah lutte pour vivre malgré ses blessures, pour ses enfants et le bébé qu’elle porte et qu’elle appelle le  » bébé de la honte « , la vie de ses proches s’organise sans elle. À tel point qu’il semble qu’elle n’ait jamais existé. Seule sa fille aînée, Farah, continuera à évoquer son souvenir. Mais elle est obligée de refouler ses larmes et ses interrogations devant la froideur de sa grand-mère et de son père.

Que va devenir Fatimah ? Que s’est-il passé le jour de  » l’accident  » ? Le jour où le  » bébé de la honte  » a été conçu ? Quels mystères planent sur cette femme ? Sur l’horreur, les blessures, le silence s’est abattu. Jusqu’à ce que Fatimah, poussée par l’inextinguible désir de vivre, recouvre la parole, les mots pour raconter son histoire, et retrouve, enfin, sa dignité de femme.

C’est un booquin fort, troublant, dérangeant, bien écrit, prenant, poignant. Les deux dernières pages sur le crime d’honneur expliquent la révoltante réalité de ces 5 000 femmes tuées chaque année au nom de l’honneur, alors que 80 % d’entre elles sont vierges comme le révèle leur autopsie, tandis que le criminel, son forfait accompli, est accueilli comme un héros par sa famille. Bouleversant, surtout parce que réel.

Une femme blessée, un roman poignant pour décrire la terrible réalité des crimes d’honneur. À lire absolument pour mieux comprendre l’horreur des conditions de vie de milliers de femmes.

Marina Carrère d’Encausse

Marina CarrèreMarina Carrère, dite Carrère d’Encausse, née le 9 octobre 1961 à Paris, est une médecin échographiste et journaliste française. Elle présente depuis janvier 2000 Le Journal de la santé, puis à partir de 2004 Le Magazine de la santé, avec Michel Cymes et Benoît Thévenet sur France 5 et juste après, Allô Docteurs.

Outre son premier roman, La femme blessée, elle a publié : J’arrête de fumer (avec le Dr Marc Danzon), éditons Nathan, La Médecine de demain : Du rêve à l’interdit (avec le Dr Nicolas Evrard), éditions Bourin, Le Gène sacralisé (avec le Dr Nicolas Evrard), éditions Julliard, Cancer : toutes vos questions, toutes les réponses (préface Pr Henri Pujol, président de La Ligue), avec Michel Cymes, et la collaboration du Dr Charlotte Tourmente), éditions. Michel Lafon, Alcool : les jeunes trinquent (avec le Dr Philippe Batel), éditions Anne Carrière.

Une femme blessée, un roman poignant pour décrire la terrible réalité des crimes d’honneur. À lire absolument pour mieux comprendre l’horreur des conditions de vie de milliers de femmes.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.