Select Page

« Une fille et un flingue » de Ollivier Pourriol

« Une fille et un flingue » de Ollivier Pourriol

« Une fille et un flingue » de Ollivier Pourriol, chez Stock –août 2016

Une citation de Jean Luc Godard en guise de titre !

« Dans la vie, on a le droit de tout rater, du moment qu’à la fin ça fait une bonne histoire. […] Un film c’est un hold-up. »

Aliocha et Dimitri, deux frères (entre eux, c’est « à la vie à la mort ! », n’ont qu’une ambition : faire un film, un long-métrage. Étudiants en cinéma, carrément fauchés, un peu voyous, ils sortent de nulle part et ne comptent pas y retourner.

Ils décident de suivre à la lettre les conseils plus que douteux des grands maîtres. Leur film sera un véritable « hold-up », fidèle à l’évangile selon Saint Luc B., et pour être sûrs de sa qualité, ils copieront la recette infaillible de Jean-Luc G., en mettant en scène une fille et un flingue.

Le scenario vite bâclé, ne leur reste plus qu’à entreprendre le casting et à persuader, entre deux montées des marches ou entre deux drinks bien tassés les deux grands D. du cinéma français d’être de la partie. Sans vraiment leur avouer à quelle sauce ils vont être mangés… Dans les rôles vedettes il leur faut donc Catherine et Gérard, quant au flingue il sera toujours temps de le trouver.

Armés d’un téléphone portable et de leur seul culot, ils racontent leur coup de poker, joué en plein festival de Cannes, avec la complicité involontaire des deux stars internationales. Imposteurs ou petits génies ? L’histoire jugera…

L’exigence d’écriture d’Ollivier Pourriol est aux antipodes de la méthodologie approximative de ses personnages : quand Aliocha et Dimitri excellent dans l’art de l’imprévu et les trafics de tous poils, Pourriol s’exhorte lui à un récit scénarisé à la perfection, soucieux du moindre détail. Souvent cuisante mais toujours hilarante, la critique se veut acerbe et incisive. Car derrière ses morsures, c’est l’amour que voue Pourriol au cinéma qui transparait à chacune des pages de Une fille et un flingue. En parfait connaisseur du 7e art, l’auteur cinéphile déroule son film avec le plus grand soin. Avec ses suspenses et ses rebondissements drolatiques, le tout réglé comme du papier millimétré, votre imagination va s’en donner à cœur joie !

Avec Une fille et un flingue, vous saurez vous faire votre propre film : véritable ode au 7ème art, ce booquin est assurément un très bon cru parmi les bonnes surprises de cette rentrée littéraire …

Ollivier Pourriol

©planetestarwars.com

Ollivier Pourriol est né le 28 octobre 1971 à Lyon. Il est philosophe, romancier, essayiste et conférencier. Mais c’est avant tout un passionné de cinéma.

 

C’est cette passion du cinéma qui lui tient lieu d’inspiration pour Une fille et un flingue, Le périple de ces deux frères totalement déjantés, commence par la fin de l’histoire, dans la case prison puisque, on le sait dès le départ, leur aventure « à peine » borderline, tournera vite à la déconfiture…

Avec Une fille et un flingue, vous saurez vous faire votre propre film ! Véritable ode au 7ème art, ce booquin est assurément un très bon cru parmi les bonnes surprises de cette rentrée littéraire…

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.