Select Page

« Des hommes de peu de foi » de Nickolas Butler

« Des hommes de peu de foi » de Nickolas Butler

« Des hommes de peu de foi » de Nickolas Butler, aux éditions Autrement (août 2016)

En lice pour le prix Médicis !

Nelson a 13 ans en 1962 et passe l’été avec son père dans le Wisconsin, au camp de scouts de la réserve Whiteside où il est clairon. Le jeune garçon peine à se faire des amis, trop menu, trop solitaire surtout.

Il est différent des autres, eux préfèrent le base-ball et jouer à la guerre. Eux dont les pères, moniteurs improvisés et énergique, les exhortent à adopter, sans réfléchir, les valeurs qui en feront des hommes : devoir, loyauté, courage, fidélité à l’Amérique. Enfin, ça c’est la version officielle, car en fait ils espèrent secrètement que ces gosses comprendront qu’on ne doit pas être trop sérieux quand on est adolescent et, surtout, qu’on ne doit pas s’enflammer à la première jupe rencontrée. Une pédagogie un brin contestable : la plupart de ces jeunes deviendront, une fois adulte, des buveurs de bière réglant les querelles familiales à coups de ceinture…

Des hommes de peu de foi vous parle d’amitié, d’amour, de sexe mais aussi des abus sur les plus faibles, des inégalités, des vices et des obsessions des hommes. Chacun des héros, y compris le plus respectable d’entre eux, du moins en apparence, porte en lui ses failles. Loin de toute caricature, ce booquin met le doigt sur les petites cicatrices du quotidien, sur les non-dits et les mauvaises pensées. Les héros de Nickolas Butler se présentent comme de simples humains, ce qui nous les rend si familiers et si attachants.

C’est surtout l’histoire de la bascule, cet été là, de la vie de ce jeune exclu d’une société rude où la différence trouve rarement sa place. Car Nelson, devenu adulte, ne sait toujours pas comment s’y prendre pour être un bon père, un bon mari, un patriote…

Ses rêves d’enfant et beaucoup d’illusions sont partis en fumée. La guerre du Vietnam est passée par là, laissant ses cicatrices et hantant de cauchemars ceux qui ont pu en revenir. Suivie de celle d’Afghanistan, avec son lot de souffrances rendant difficile le retour à la vie civile de ceux que l’on appelle désormais les vétérans. Fils qui deviennent pères, fiancées à peine pubères transformées en mères ou en veuves. Dans cet univers viril, les femmes accomplissent largement leur part et participent de l’effort de guerre : elles pansent les plaies visibles et invisibles mais il leur arrive, parfois, de rêver encore.

L’Amérique n’a, malgré tout, pas encore rompu avec ses rêves des sixties idéalisées. Un portrait du nouveau monde en trois tableaux, trois époques marquantes, à travers le destin de scouts sur six décennies.

Nickolas Butler

©olivejuicestudios.com

Avec Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler signe un grand roman qui sonde les cœurs de trois générations d’hommes héroïques et imparfaits. Pour ceux qui avec été enthousiasmés par son premier roman, Retour à Little Wing paru en 2014 vont être ravis de retrouver sa plume. L’auteur possède indéniablement le sens de la narration.

Avec Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler signe un grand roman qui sonde les cœurs de trois générations d’hommes héroïques et imparfaits.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.