Select Page

Jean-Baptiste Del Amo, lauréat du Premier Prix de la rentrée littéraire 2016

Jean-Baptiste Del Amo, lauréat du Premier Prix de la rentrée littéraire 2016

Jean-Baptiste Del Amo, lauréat du Premier Prix de la rentrée littéraire 2016

  • Le jury du Prix Île aux Livres / La Petite Cour a inauguré une nouvelle distinction cette année et sacre le roman Règne animal.

Le premier prix de la rentrée littéraire est déjà décerné. Habituellement c’est La Fnac qui ouvre toujours la course au prix littéraire en décernant le sien début septembre.

Cette année la Fnac a été devancée par  le jury de L’Ile aux Livres/ La Petite Cour  présidé par Madeleine Chapsal. Il a récompensé Règne animal de Jean-Baptiste Del Amo en lui décernant début août son « Premier prix ». Ce livre parait demain (18 août).

Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l’histoire d’une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l’omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d’une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d’une violence ancestrale. Seuls territoires d’enchantement, l’enfance celle d’Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée et l’incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes?

Règne animal est un grand roman sur la dérive d’une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie et toute sa misère.

Les distinctions de Jean Baptiste Del Amo

Jean Baptiste Del AmoEn 2006, Jean Baptiste Del Amo reçoit le Prix du jeune écrivain de langue française pour sa nouvelle Ne rien faire, écrite à partir de son expérience de quelques mois au sein d’une association de lutte contre le VIH en Afrique. Ce texte court, qui se déroule en Afrique le jour de la mort d’un nourrisson, est une fiction autour du silence, du non-dit et de l’apparente inaction.
En août 2008, son premier roman, Une éducation libertine, paraît dans la collection blanche des éditions Gallimard. Le roman, qui aborde le thème de la bisexualité masculine à travers son personnage principal, est favorablement accueilli par la critique et reçoit le Prix Laurent-Bonelli Virgin-Lire, fin septembre 2008.

Finaliste du Goncourt des Lycéens, il fait également partie de la dernière sélection du prix Goncourt 2008. En mars 2009, il se voit attribuer le Prix Goncourt du premier roman, pour Une éducation libertine. Le 25 juin 2009, c’est au tour de l’Académie française de lui décerner le prix François Mauriac. Il est également récompensé par le prix Fénéon des Universités de Paris. Il publie en 2010 un deuxième roman, Le Sel, texte contemporain situé dans le port de Sète, qui relate une journée de la vie d’une famille, au terme de laquelle un dîner doit en réunir tous les membres. Au gré de ses souvenirs, chacun se remémore l’histoire familiale et la figure d’un père disparu.

Les thèmes récurrents de l’œuvre de Jean-Baptiste Del Amo incluent la mort, la quête identitaire, le corps et la sexualité. En 2010-2011, Jean-Baptiste Del Amo est pensionnaire de la Villa Médicis. En 2012, il reçoit la bourse écrivain de la fondation Lagardère. En 2013, il publie Pornographia, récit d’une errance hallucinée dans la nuit d’une ville tropicale. Ce roman obtient le Prix Sade 2013.
En 2015, il est lauréat de la Villa Kujoyama.

Jean Baptiste Del Amo, Règne animal, collection Blanche Gallimard

L’auteur retrace la vie de cinq générations d’agriculteurs dans le Gers et leurs rapports aux animaux. A la fin du XIXe siècle, début XXe, hommes et bêtes côtoyaient les mêmes couches, buvant parfois le même lait. La rudesse des rapports humains valaient bien celle des animaux.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

 

Emilie Bétaillouloux

Emilie Bétaillouloux