Select Page

« Jimfish » de Christopher Hope, aux éditions Piranha (02/03/2017)

« Jimfish » de Christopher Hope, aux éditions Piranha (02/03/2017)

Là où Christopher Hope accommode le Candide de Voltaire à la sauce Africaine…

Lorsque Jimfish fait son apparition au bord de la digue de Port Pallid, South Africa, les autorités ont bien du mal à lui assigner une place dans la société en fonction de sa couleur, comme c’est encore la règle en 1984.

Pour les uns, il est aussi blanc qu’une toile vierge, pour les autres, sa peau est rose clair ou couleur miel, voire bleue.

Il demeure inclassable, et, comme pour en rajouter, sans doute orphelin. Impossible de retracer son pedigree si cher aux « anglo », et en pleine période d’apartheid pas uniquement pour les chiens.

Ce qui est sûr c’est qu’il n’est pas du « bon » blanc aux yeux du brigadier Arlow qui, sous couvert de « l’adopter », en profite pour le traiter comme son esclave.

Contraint à l’exil après avoir fauté avec la Lunamiel (tout un programme Mr Hope !) fille du policier qui le menace de mort, Jimfish est entraîné dans un très long voyage à travers le monde. « La race aryenne ne se mélange pas, et encore moins avec sa fille », ça, même pas en rêve…

Dans ce Candide moderne, Christopher Hope revisite la tragique histoire de la fin du XXe siècle, de l’Afrique de l’apartheid et des tyrans sanguinaires à l’Europe des dictateurs communistes.

Oscillant sans cesse entre vérité historique et fiction, cet excellent romancier anglo-sud-africain résolument anti-apartheid, nous plonge dans une épopée magistrale parfaitement documentée (il vivait encore dans son pays à cette époque avant d’en avoir été expulsé pour subversion politique) où, Jimfish, albinos épique va vivre une aventure ahurissante…

Ayant personnellement lu tous les ouvrages de cet auteur traduits en français et que j’apprécie beaucoup, je n’ai pas hésité une seconde : un Christopher Hope dans ma librairie, j’achète les yeux fermés !

342 aChristopher David Tully Hope (né le 26 février 1944 à Johannesburg au Transvaal en Afrique du Sud) est un écrivain, un satiriste et un journaliste sud-africain connu pour ses positions anti-apartheid et son ironie mordante et dévastatrice.

En 1974, opposé à la politique d’apartheid pratiqué dans son pays et à la suite de la censure de ses poèmes, il s’exile pendant 15 ans, s’installe à Londres en 1978 comme journaliste et voyage en Europe et en Asie dans le cadre de son activité professionnelle.

Plus tard, il s’installe en France entre Toulouse et Carcassonne. Tout au long de sa carrière, il continue son activité de journaliste et de commentateur consacré à l’actualité de son pays.

Son premier roman A Separate Development consacré à l’apartheid est interdit de publication dans son pays en 1981.

Après 1994 et l’avènement du gouvernement multiracial en Afrique du Sud, il maintient un regard aiguisé sur l’actualité de son pays et publie de nombreux articles dans le quotidien progressiste sud-africain Mail&Guardian. Chaque année, il passe ainsi 3 ou 4 mois sur sa terre natale et décrit ses rencontres, des townships de Soweto à l’enclave afrikaner d’Orania, qu’il compare et assimile notamment, dans l’un de ses articles pour le Mail and Guardian, aux différents quartiers résidentiels calfeutrés des villes sud-africaines.

Contraint à l’exil après avoir fauté avec la Lunamiel (tout un programme Mr Hope !) fille du policier qui le menace de mort, Jimfish est entraîné dans un très long voyage à travers le monde.

Acheter ce livre

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.