Select Page

« Kabukicho » de Dominique Sylvain

« Kabukicho » de Dominique Sylvain

« Kabukicho » de Dominique Sylvain, aux éditions Viviane Hamy (2016)

Une plongée dans les bas-fonds de Kabukicho, le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne…

À la nuit tombée, Kabukicho, sous les néons, devient le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Au cœur de ce théâtre, les faux-semblants sont rois, et l’art de séduire se paye à coup de gros billets et de coupes de champagne. Deux personnalités dominent la scène : le très élégant Yudai, dont les clientes goûtent la distinction et l’oreille attentive, et Kate Sanders, l’anglaise fascinante, la plus recherchée des hôtesses du Club Gaïa, l’un de ces lieux où les habitués apprécient plus le charme et l’exquise compagnie féminine que les plaisirs charnels. Marie est également hôtesse dans un night-club de Kabukicho.

Un jour, en rentrant chez elle au petit matin, elle reçoit de Londres un appel du père de Kate, sa colocataire. Il est dans un état d’affolement total : il a reçu une photo de sa fille, où elle apparaît, allongée par terre et les yeux clos, avec ce message : « Elle dort ici. »

La jeune femme a disparu. Le piège de Kabukicho s’est-il refermé ?

Bouleversé, mais déterminé à retrouver sa fille, Sanders prend le premier avion pour Tokyo. Marie choisit de lui apporter sa collaboration, elle-même terrifiée par la disparition de son amie et de son probable kidnapping. Yamada, l’imperturbable capitaine de police du quartier de Shinjuku, mènera quant à lui l’enquête officielle.

Entre mensonges et pseudo-vérités, il sera difficile de démêler les fils d’une manipulation démoniaque ; pour le plus grand plaisir du lecteur.

L’ambiance créée par Dominique Sylvain dans Kabukicho est fabuleuse, vous aurez même l’impression de sentir la fumée dans les bars… Assurément une belle découverte littéraire. Dépaysement garanti !

Vous allez adorer la complexité du fonctionnement des clubs nippons, où la frontière entre hôtesse, dame de compagnie et prostitué est plus qu’ambigüe, et sans cesse l’objet de glissements imperceptibles.

Ce roman sombre conduit par une auteure à la plume particulièrement habile, vous rendra totalement addict. Alors allez-y, succombez à votre curiosité et lisez Kabukicho, un inratable pour ceux qui aiment les polars ou/et le Japon !

Kabukicho est de la même veine que les romans de Murakami Riu, le roi du roman noir japonais (Miso Soup, Bleu presque transparent), qui a également adopté comme théâtre d’opérations ce sordide quartier.

Dominique Sylvain

Dominique Sylvain est née à Thionville en 1957.Pendant douze ans, elle a vécu avec sa famille en Asie, notamment à Tokyo, où elle a passé dix ans.

Elle a reçu le Prix Sang d’Encre en 2000 pour Vox, le prix Michel Lebrun en 2001 pour Strad, le Grand prix des lectrices de Elle 2005 pour Passage du Désir et le prix du meilleur polar du magazine LIRE pour Guerre sale en 2011.

Ses quinze romans ont tous été publiés dans la collection Chemins Nocturnes, aux Éditions Viviane Hamy.

Ce roman sombre conduit par une auteure à la plume particulièrement habile, vous rendra totalement addict.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.