Select Page

« La septième fonction du langage » au top 10 du palmarès des lectures d’été !

« La septième fonction du langage » au top 10 du palmarès des lectures d’été !

« La septième fonction du langage » de Laurent Binet chez Grasset (Prix Interallié), aujourd’hui au top ten du palmarès des lectures d’été !

En 2015, Laurent Binet publiait La septième fonction du langage. Un polar situé sur la scène intellectuelle parisienne, et tricoté à partir de la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. Dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, tout le monde devient suspect…

Laurent Binet

L’hypothèse de Laurent Binet est qu’il s’agit d’un assassinat !

En découle une plongée parfois instructive, et souvent hilarante, dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, jusqu’aux nuits parisiennes endiablées.

Grâces soient rendues à Laurent Binet qui, dans ce thriller parfait, tordant, bourré de malice, truffé de pastiches, sautillant gaiement d’une citation détournée à une allusion épicée, nous mène grand train dans le microcosme allumé des structuralistes en pleine déconfiture !

« La septième fonction du langage »
Les protagonistes : d’une part, l’élite intellectuelle de l’époque (Barthes, fraîchement écrasé, mais est-ce bien un accident ? Foucault, chaudement sorti des back rooms des saunas gays qu’il affectionne (une des scènes les plus hilarantes du livre, qui n’en manque pourtant pas !!!), Kristeva, sacrificatrice aux yeux noirs, Sollers, bouffon pathétique et cocasse, BHL, (mais oui, BHL !)

« Le lecteur, glisse Binet, s’étonnera peut-être de la présence de BHL. Mais déjà à cette époque, il est dans tous les bons coups ». Et quand il ne veut pas se faire remarquer (phénomène rare !), il déboutonne une chemise noire, incognito…

Sans oublier Althusser qui rêve d’étrangler sa femme…et qui d’ailleurs va bientôt passer à l’acte, Derrida qui fait cavalier seul, Deleuze, le sémillant sémiologue, maître Ecco, grand ordonnateur de débats rhétoriques, sur fond d’attentat fasciste en gare de Bologne…

D’autre part, les politiques : Giscard, tout chuintant de suffisance aristocrate et auvergnate, mais pas sûr de battre encore une fois le candidat malheureux de la gauche, aux dents pas encore limées.

Mais il y aussi les deux enquêteurs (on vous l’a dit, c’est un polar, il y a mort d’homme !), le couple classique des policiers, Double-Patte et Patachon, le petit méchant et le grand gentil, le bas-du-front-presque-national et le sémiologue distingué, assistant à Vincennes. Il y a celui qui devient un as du Rubik’s Cube et celui qui décode signes et faux-semblants avec la dextérité d’un Sherlock Holmes…


Double enjeu : qui mettra la main sur le billet où Barthes a consigné cette 7ème fonction mythique que tous recherchent et qui déclenche une avalanche proprement impressionnante de morts violentes dans le Landernau structuraliste ? Qui gagnera les élections présidentielles de 1981 ? D’accord, ce deuxième suspense n’en est plus un pour nous…mais quelle formidable idée d’avoir mêlé l’un à l’autre…et de voir les rivalités intellectuelles et politiques régies par la même sauvagerie, la même soif de reconnaissance, les mêmes dévouements zélés ou serviles…

Vous allez adooooorer et je vous le recommande chaudement, dans le mauvais sens du terme…

Lauréat du Prix interallié 2015, Laurent Binet dit qu’on peut « y voir un polar sémiologique, un roman pop, une farce rocambolesque, une satire… un délire proche du surréalisme ».

La septième fonction du langage est à la fois drôle et intelligent. Il est aussi brillamment maîtrisé que complètement déjanté !

 La septième fonction du langage

Lauréat du Prix interallié 2015, Laurent Binet dit qu’on peut « voir dans La septième fonction du langage un polar sémiologique, un roman pop, une farce rocambolesque, une satire… un délire proche du surréalisme »

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.