Select Page

« Le chien arabe » de Benoit Séverac

« Le chien arabe » de Benoit Séverac

« Le chien arabe » de Benoit Séverac – à La Manufacture de livres – 2016.

Un roman noir contemporain situé dans le quartier où Mohamed Merah a grandi…

« Le chien arabe est un roman noir contemporain, un véritable polar. J’ai pris comme décor le quartier des Izards à Toulouse (où Mohamed Merah a grandi) pour traiter le thème de la collusion entre montée de l’islam radical et trafic de drogue… Le chien arabe est une plongée noire et réaliste dans les quartiers nord de Toulouse sous un angle original, à savoir une histoire d’amitié entre deux personnes que tout sépare. Une approche sensible et par la bande d’une actualité malheureusement vive. » Benoit Séverac.

Dans Les chiens arabes, Benoît Séverac appuie là où ça fait mal, et pile au moment où ça fait mal. Avec l’islam radical en toile de fond : pour l’auteur, c’est, entres autres, dans les quartiers comme les Izards, au nord de Toulouse, qu’il prend sa source. Mais pas de jugement de valeur hâtif, pour lui, ce sont des zones qu’il connait bien et où, paradoxalement, on se sent en sécurité.
Les Izards la nuit : guetteurs, vendeurs, chauffeurs, acheteurs s’activent fébrilement. Noureddine, de famille algérienne, est un petit caïd local. C’est lui le chef du bout du trottoir où il tient commerce. Une petite bande est à ses pieds. Les flics ne viennent pas trop souvent fouiner, c’est une affaire qui roule !

Petite particularité, nos amis à quatre pattes sont partie prenante dans cette entreprise locale. C’est pratique, moins préjudiciable en cas de dommages collatéraux, donc ticket gagnant !

Et qui dit chiens dit vétérinaire. Sergine Ollard, jolie fille au tempérament de rugbyman, soigne les animaux dans le quartier. Elle va être témoin – malgré elle – de la bien triste manière d’opérer dans le milieu.

Entreprenante, courageuse et voulant sauver le monde, elle va vite se retrouver entre le marteau et l’enclume : les réseaux locaux et les flics. Sergine doit alors mener un combat qui n’est pas le sien, en premier lieu pour défendre les intérêts de ces ‘délinquants’ à quatre pattes qu’elle affectionne tellement.

Benoît Séverac vous déroule la trame d’une histoire sombre aux ramifications complexes : une clinique vétérinaire au milieu de jeunes ‘chiens’ errants occupés à terroriser le peuple et lui fournir de la poudre. Il ne cherche pas vraiment à embellir le quartier, mais ne le dénigre surtout pas non plus. Des faits, rien que des faits. Le quartier des Izards est conditionné pour le trafic, tout est fait pour qu’il prolifère.

Mais un vent de désespoir souffle au-dessus de ces jeunes gens qui veulent et tentent de s’affirmer. Pas gagné… prenons par exemple Hamid. Il se pose plein de questions, ses idées se bousculent dans sa tête. Il se laisse peu à peu manipuler à s’engager dans le djihad. Poussé par le désespoir, le besoin d’être considéré, l’envie d’être reconnu, de s’affirmer ? Mais au nom de quoi ? Pas trop le temps de se poser des questions, finalement, car des personnes prônant l’islam par la force, la rage et la haine sont là pour enfoncer leurs convictions dans le cerveau malléable de ces jeunes en perdition.

Vous serez fasciné par la façon dont Benoit Séverac suit l’évolution d’un apprenti djihadiste. Un enfant issu d’une famille pratiquant un islam modéré, un gosse qui se pose des questions sur lui, son image, sa famille et les retombées de ses futurs actes.

Benoît SéveracBenoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte et jeunesse. Il y fait la part belle à un réalisme psychologique et une observation fine et sensible du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L’enquête policière n’est souvent qu’un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et touchants.

Originaire du Sud-Ouest, Benoît Séverac vit à Toulouse qu’il utilise souvent comme toile de fond pour ses fictions.

Benoit Séverac

Dans Les chiens arabes, Benoît Séverac appuie là où ça fait mal, et pile au moment où ça fait mal’.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

 

 

 

 

 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.