Select Page

L’écrivain Jean Ricardou, théoricien du Nouveau Roman, est décédé

L’écrivain Jean Ricardou, théoricien du Nouveau Roman, est décédé

L’écrivain Jean Ricardou, spécialiste dans l’analyse du mouvement littéraire du Nouveau Roman est décédé samedi 23 juillet à l’âge de 84 ans.

« Jean Ricardou est décédé à Cannes où il était en villégiature », a indiqué à l’AFP Marc Avelot, directeur associé de la maison d’édition Les impressions nouvelles.

Jean Ricardou est connu, dans la mouvance du Nouveau Roman, par des fictions dont La prise de Constantinople, aux éditions Minuit, Les lieux-dits, aux éditions Gallimard ainsi que des ouvrages théoriques dont Problèmes du Nouveau RomanPour une théorie du Nouveau Roman, aux éditions Seuil.

À la suite d’un séminaire au Collège International de Philosophie, à Paris, il développe, avec un groupe de chercheurs, une discipline intitulée TEXTIQUE, vouée à une théorie unifiante, et des structures de l’écrit, et des opérations de l’écriture.

Jean Ricardou avait également collaboré de 1962 à 1971 à la revue littéraire « Tel Quel », fondée en 1960 par plusieurs jeunes auteurs réunis autour de Jean-Edern Hallier et Philippe Sollers.

Il s’intéresse également à l’œuvre des écrivains français Claude Simon et Alain Robbe-Grillet, auxquels il va dédier deux ouvrages : Claude Simon : analyse, théorie (Cerisy-la-Salle, 1964) et Robbe-Grillet : analyse, théorie (Cerisy-la-Salle, 1975). Dans ces derniers il rend compte de l’œuvre de ces auteurs apparentés au mouvement du Nouveau roman.

Emilie Bétaillouloux

Emilie Bétaillouloux