Select Page

« Les petites chaises rouges » d’Edna O’Brien

« Les petites chaises rouges » d’Edna O’Brien

« Les petites chaises rouges » d’Edna O’Brien, Sabine Wespieser Editeur (Sélection prix Médicis)

Une chasse aux sorcières après le massacre de Sarajevo en 1992.

« Le 6 avril 2012, pour commémorer le vingtième anniversaire de début du siège de Sarajevo par les forces serbes de Bosnie, 11 541 chaises rouges furent alignées sur les huit cents mètres de la grand-rue de Sarajevo. Une chaise vide pour chaque bosniaque tué au cours des 1 425 jours de siège de la capitale. 643 petites chaises rouges représentaient les enfants tués par les snipers et l’artillerie lourde postés dans les montagnes à l’entour. »

Cloonoila, petit village irlandais dans lequel il ne se passe pas grand-chose depuis qu’une déviation le contourne. Un jour y débarque un étranger au charme des plus ténébreux.

Dès qu’il franchit le seuil de l’unique pub ouvert dans ce trou perdu d’Irlande, l’étranger suscite la fascination.

Il dit s’appeler Vladimir Dragan, arriver du Monténégro et être guérisseur, herboriste, sexologue. Le village entier tombe sous sa coulpe. On lui trouve un logement, un cabinet médical, et sa première cliente, une des quatre nonnes du lieu, sort de sa séance totalement régénérée. Rien d’étonnant à ce que Fidelma, très belle jeune femme et mariée à un homme bien plus âgé qu’elle, tombe sous le charme.

Cette histoire d’amour fait d’elle une paria. Car Dragan est un criminel de guerre, coupable de milliers de morts pendant les affrontements en Bosnie.

L’idylle s’interrompt quand Dragan est arrêté. Recherché par toutes les polices, il a vécu à Cloonoila sous un faux nom. Inculpé pour génocide, nettoyage ethnique, massacres, tortures, il est emmené à La Haye, où il rendra compte de ses crimes.

Le vrai sujet de cet extraordinaire roman n’est pas à proprement parler la guerre civile de Bosnie, ni la figure de Radovan Karadzic, dont il s’inspire. Avec une infinie tendresse et une immense compassion, Edna O’Brien s’intéresse au destin d’une femme ordinaire, rendue audacieuse par naïveté, et dont l’existence est détruite pour avoir vécu à son insu une brève histoire d’amour avec l’un des monstres les plus sanguinaires du XXe siècle.

Après l’arrestation du scélérat, il est impossible pour Fidelma de continuer à vivre en Irlande. Elle se réfugie à Londres, dans les basfonds des laissés-pour-compte, où elle subsiste de petits boulots, hantée par une honte insurmontable, par la terreur également.

La prose d’Edna O’Brien est éblouissante : passant de la romance à l’horreur, d’un lyrisme tremblé au réalisme le plus cru, de la beauté au sentiment d’effroi le plus profond, elle nous donne, avec ce roman de la culpabilité et de la déchéance d’une femme, son absolu chef-d’œuvre.

Les petites chaises rouges est tout sauf la version contemporaine de Madame Bovary. Vladimir Dagan est bien plus qu’un cynique qui s’amuse à séduire la plus belle femme du village. C’est un assassin de la pire espèce, un des plus grands monstres du XXe siècle. Il a commis un génocide, massacré et torturé des milliers d’innocents.

Edna O’Brien ne se complaît jamais à écrire l’horreur, elle l’évoque pour simplement sensibiliser son lecteur, avec une plume magistralement maîtrisée.

Edna O'Brien, Irish novelist, memoirist, playwright, poet and short story writer seen before speaking at the Edinburgh International Book Festival, Edinburgh, Scotland. UK 16th August 2016 © COPYRIGHT PHOTO BY MURDO MACLEOD All Rights Reserved Tel + 44 131 669 9659 Mobile +44 7831 504 531 Email:  m@murdophoto.com STANDARD TERMS AND CONDITIONS APPLY (press button below or see details at http://www.murdophoto.com/T%26Cs.html No syndication, no redistribution, Murdo Macleods repro fees apply. Archivalseen before speaking at the Edinburgh International Book Festival, Edinburgh, Scotland. UK XX  August 2011 © COPYRIGHT PHOTO BY MURDO MACLEOD All Rights Reserved Tel + 44 131 669 9659 Mobile +44 7831 504 531 Email:  m@murdophoto.com STANDARD TERMS AND CONDITIONS APPLY (press button below or see details at http://www.murdophoto.com/T%26Cs.html No syndication, no redistribution, Murdo Macleods repro fees apply. sgealbadh, commed A22CGM

Edna O’Brien © Murdo Macleod

Née en 1930 dans un petit village catholique d’Irlande, Edna O’Brien grandit dans une ferme isolée entre une mère sévère et un père alcoolique. Après le pensionnat, elle part à Dublin pour suivre des études en pharmacie. En 1952 elle épouse l’écrivain juif d’origine tchèque Ernest Gébler, et s’installe à Londres. Ses débuts littéraires datent de 1960, année de la parution du premier volet de la trilogie qui la rend célèbre, The Country Girls Trilogy. Ses premiers livres, publiés en Angleterre, ont longtemps été interdits en Irlande, à cause de leur contenu explicite quant à la sexualité.

Ses intrigues tournent autour de la cause des femmes, prises dans le carcan de leur éducation stricte, et de leurs relations souvent frustrées avec les hommes. La politique, l’histoire et l’amour y occupent une place prépondérante, et tous ses romans et nouvelles contestent l’ordre moral de l’Irlande catholique et nationaliste.

Les petites chaises rouges est tout sauf la version contemporaine de Madame Bovary. Vladimir Dagan est bien plus qu’un cynique qui s’amuse à séduire la plus belle femme du village. C’est un assassin de la pire espèce, un des plus grands monstres du XXe siècle. Il a commis un génocide, massacré et torturé des milliers d’innocents.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.