Select Page

L’histoire d’une autre ‘demoiselle’…

L’histoire d’une autre ‘demoiselle’…

« Mademoiselle » : enquête de Pauline Delassus sur Julie Gayet parue aux éditions Grasset.  

D’actrice et réalisatrice reconnue, Julie Gayet bascule soudain aux yeux de tous de personnalité publique à complice d’une liaison clandestine avec le Président Hollande. Une rumeur d’abord, dès 2013, puis le scud publié par ‘Closer’ en 2014 ! Un scoop retentissant qui n’est pas démenti par le Président de la République…

Commentaire immédiat se voulant apaisant de Laurence Pieau, la directrice de la rédaction de Closer : cette histoire est celle d’un « Président normal, avec une personne normale. C’est un Président qui a un coup de cœur et une histoire. Il faut vraiment dédramatiser autour de ces images. (Cette histoire) est connue par beaucoup de monde sur Paris… Elle est connue aussi de journalistes politiques nombreux et de journalistes tout court à Paris, bref elle circule… donc c’est quelque chose qu’on sait, qui tourne… ».

Depuis, Julie Gayet est l’héroïne d’une saga politique qui nous interpelle nous, citoyens lambda que nous sommes en exigence de transparence républicaine ! Et évidemment, on se demande comment s’est noué le début de l’histoire, et où elle en est aujourd’hui. Comment et dans quelles circonstances, alors que le Président entretenait une relation officielle avec la Première Dame de l’époque, Valérie Trierweiller, a-t-il été séduit par la belle actrice ? Quelle alchimie intense s’opéra entre Julie G. et François H., jusqu’à amener leur vie privée, voire intime, au premier plan de la scène politique ? L’affaire interpelle. Il ne s’agit pas d’une banale romance. Cela deviendrait même, accessoirement, une affaire d’Etat. Et toutes ces péripéties appellent une réponse à la délicate question : quel statut pour la Première Dame ?

A cela, Pauline Delassus, lors de sa présence sur le plateau du Grand Journal le 25 mai dernier, a tenté d’y répondre, après l’enquête qu’elle a menée sur le sujet, intitulée Mademoiselle, qu’elle publie chez Grasset. « Peut-on avoir de l’influence sans avoir de pouvoir ? », lui demande la journaliste. « Julie Gayet, Première Dame de l’ombre, a inventé un nouveau statut et fait un bon mélange entre Valérie Trierweiler et Carla Bruni. Elle est à la fois influente et militante », nous explique l’auteure.

Malgré le fait qu’ils soient « très amoureux, très complémentaires », « tant que François Hollande sera Président, il n’y aura pas de première dame officielle », écrit Pauline Delassus dans Mademoiselle. Elle affirme néanmoins que Julie Gayet « va prendre une place grandissante tant que leur histoire continuera ». Avant d’ajouter que celle-ci joue « un rôle de première dame virtuelle, officieuse, mais là, présente. » Dans Mademoiselle, on découvre aussi que Julie Gayet, tout comme son actuel compagnon, a beaucoup d’humour : « François, on n’a qu’à se marier. Comme ça, on fera vendre les journaux ! »,  aurait-elle lâché lors d’un dîner. Notre célibataire invétéré national a dû apprécier ! Bon allons, mettons cela sur le compte de la ‘provoc’ !

Envie d’en savoir plus ? alors cédez à votre curiosité et découvrez qui se cache derrière ce personnage (semi)-clandestin de l’Elysée : Mademoiselle vous dira tout !

« Julie Gayet, Première Dame de l’ombre, a inventé un nouveau statut et fait un bon mélange entre Valérie Trierweiler et Carla Bruni. Elle est à la fois influente et militante », nous explique l’auteure.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.