Select Page

« L’incandescente » de Claudie Hunzinger chez Grasset et Fasquelle

« L’incandescente » de Claudie Hunzinger chez Grasset et Fasquelle

Là où l’on n’en finit jamais de ressasser son passé familial… La suite de Elles vivaient d’espoir (Grasset, 2010).

L’Incandescente, c’est Marcelle, une adolescente vive, casse-cou, seize ans au début du roman, vingt-deux à la fin. Ce sont ses lettres écrites à son amie Emma, la mère de Claudie Hunzinger, qui tissent la trame de ce roman d’amour. Un amour fou ! Emma a exhumé de ses vieux cartons les lettres de Marcelle, autant de souvenirs poignants de cette époque à jamais révolue, celle de sa jeunesse : « Peut-être ma civilisation sait-elle en secret que rien ne lui survivra » …

Autour de Marcelle et d’Emma évoluent d’autres jeunes filles. Toute cette joyeuse bande est guettée par la maladie de ce temps, la tuberculose, ici vécue et racontée par une « enfant terrible », Marcelle, ce qui donne à l’histoire une hardiesse intrépide. Il y a aussi dans ce roman un autre personnage clef, Marcel, le père de Claudie Hunzinger, dont la face sombre et cachée se révélera soudain…

C’est un roman étrange que nous livre Claudie Hunzinger, qui vous plonge dans le passé de sa mère, Emma, la belle Emma qui fascine tant. Il vous entraine dans le tourbillon de ses amours avec Marcelle, qui auront duré de l’adolescence à l’aube de l’âge adulte.

Vous découvrez, au fil de la lecture de cette correspondance la personnalité d’Emma, cette maman que Claudie Hunzinger connait finalement si mal. A la fois autobiographie, biographie, autofiction, l’auteure dialogue avec le passé, ce passé qu’elle porte en elle et qu’elle veut comprendre pour mieux vivre le présent. Elle fait ponctuellement irruption dans le récit et interpelle Marcelle, cette fille au désir si brûlant et qui elle aussi a eu à endurer l’abandon de la belle Emma.

Marcelle finit par tenir la place centrale dans le récit. On souffre avec elle ce cette maudite maladie de l’époque, celle que l’on n’ose nommer et qui lui dévore les poumons, on supporte avec elle la perte d’Emma, et celle de ses amies…

 

275 - a©ADS, M.F.Schorro.

Claudie Hunzinger, née en1940 à Colmar, est une artiste et un écrivaine française. Elle place l’écriture au centre de son travail, explorant le concept du livre, construisant des Bibliothèques en cendre, tout en publiant chroniques et récits

Elle a deux enfants. Son fils est le cinéaste Robin Hunzinger.

Les années de défricheurs et de pionniers du paysage

En 1964, Claudie rejoint Francis Hunzinger qui, après des études à la Bergerie nationale de Rambouillet, s’est installé dans une ferme des Vosges pour élever des brebis. Ils y vivent ensemble un rêve d’enfance.

Les années des Bibliothèques en cendre

Au début des années 1980, en collaboration avec Francis Hunzinger, elle s’oriente vers un itinéraire d’artiste plasticienne plus exigeant. Elle explore le concept du livre et de la violence faite au livre.

En 1983, elle participe, avec le photographe Pierre Berdoy, à l’exposition Images et création, où elle présente des rouleaux d’écritures calcinées face à de grands tirages en noir et blanc.

En 1985, elle commence la série des Bibliothèques en cendre.

Les années de déchiffreuse des écritures de la nature

Avec les années 2000, naît la série des pages d’herbe aux écritures géantes. Elles sont une exploration d’une linguistique de la nature.

En 2003, elle coédite avec trois musées un catalogue d’artiste, L’herbe, avec des photographies de Françoise Saur.

C’est un roman étrange que nous livre Claudie Hunzinger, qui vous plonge dans le passé de sa mère, Emma, la belle Emma qui fascine tant.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

photo heloise paris 1

Heloise Paris. Contrairement à ce que mon patronyme laisserait supposer, je suis née en Haute Provence, et serais plutôt Manon des Sources que Gavroche !