Select Page

« Vie prolongée d’Arthur Rimbaud » de Thierry Beinstingel

« Vie prolongée d’Arthur Rimbaud » de Thierry Beinstingel

« Vie prolongée d’Arthur Rimbaud » de Thierry Beinstingel – Editeur : Fayard – aout 2016

A lire avec bonheur si vous êtes ce que l’auteur qualifie malicieusement de « rimbaldolâtre »

Si Rimbaud n’était pas mort que serait-il devenu : Un homme qui a soif d’aventures, un marchand qui veut juste retourner en Afrique ou un brave travailleur père de famille ?

A la suite d’une confusion, c’est avec la dépouille d’un inconnu qu’Isabelle Rimbaud fait le trajet de Marseille à Charleville. Fatiguée de l’avoir veillé les jours précédents, bouleversée, la sœur dévouée se résigne. Elle s’y attendait. Elle n’avait plus d’espoir.

Mais en « réalité », déjouant les pronostics des médecins, Arthur Rimbaud guérit et voit là l’opportunité de commencer une nouvelle vie. Il s’appellera Nicolas Cabanis et, s’il a une jambe en moins, il a aussi une vie à rattraper.

Il apprend alors sa propre mort dans les journaux. D’abord accablé, il retrouve peu à peu son énergie. Ses séjours en Afrique et en Arabie lui ont inculqué un certain fatalisme. Jadis poète, naguère marchand, celui qui écrivit ce prophétique « Je est un autre » ne pourrait-il pas s’inventer une nouvelle destinée ?

Il découvre ce qu’on dit de lui dans la presse, et assiste, stupéfait, à l’élaboration de son propre mythe, à la construction de sa légende littéraire mais n’en retire qu’amertume et incompréhension. Mais de sa vie antérieure, il ne veut rien retenir. Les hommages et même les rééditions de ces textes ne l’intéressent plus. Les poètes sont « maudits car on décide pour eux, on parle en leur nom, mais toujours derrière eux, toujours en retard ».

Un seul acte reste pour lui désormais essentiel à accomplir, régler une dette envers Djami qui l’a accompagné durant ses expéditions. Pour l’honorer, il se fait passer pour un ami africain d’Arthur, fait parvenir à sa sœur une somme d’argent pour rembourser son cher compagnon de route. Celle-ci ne reste pas dupe très longtemps, mais malgré tout elle respecte la volonté de son frère.

Elle décide de sauver ce qui peut l’être, envers et contre tout, et se débat entre éditeurs, journalistes, écrivains pour reprendre point par point les publications « posthumes » du poète avec un acharnement qui ira jusqu’à énerver Verlaine, mais permettra aussi de sortir du néant l’œuvre d’Arthur. Son beau-frère, Paterne Berrichon, sera lui aussi un ardent défenseur et illustrateur de sa vie et de ses poèmes, lançant par exemple la souscription au monument dédié à Arthur Rimbaud et mobilisant pour sa cause écrivains et artistes.

Mais cette belle carrière va se heurter à la folie des hommes. La Première Guerre mondiale va le plonger notre héros dans le plus grand dénuement, victime et témoin, seul et entouré de centaines de morts et de blessés. Comment l’auteur du Bateau Ivre surmontera-t-il ce nouveau péril ?

L’exofiction, fiction littéraire créée à partir d’éléments réels, est très tendance actuellement, et avec La vie prolongée d’Arthur Rimbaud, on ne peut que s’en réjouir.

 

La dépouille d’un pauvre hère est confondue avec celle du poète et sa sœur Isabelle se voit confier le cadavre d’un inconnu qu’elle va accompagner jusqu’à sa dernière demeure.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.