Select Page

« Miniaturiste » de Jessie Burton chez Gallimard (02/03/2017)

« Miniaturiste » de Jessie Burton chez Gallimard (02/03/2017)

Une maison de poupée remplie de mystères…

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village, sa mère et sa fratrie pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt qui est venu l’épouser un mois plus tôt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur.

Arrivée devant la maison, elle actionne le heurtoir à l’effigie d’un dauphin, s’attendant naturellement à ce qu’on vienne lui ouvrir. Personne… Quel étrange accueil ! Néanmoins, elle se risque à l’intérieur, mais ressent immédiatement la désagréable impression d’être épiée.

Mais le trouble se dissipe peu à peu lorsque Petronella fait connaissance avec Marin, sa belle-sœur, de Cornelia, la servante et d’Otto, le serviteur de couleur. Rassurée, oui sans doute, mais terriblement déçue : Johannes, son époux, est en voyage…

En guise de cadeau de mariage, il offre à son épouse-enfant une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune femme entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste.

Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

S’inspirant d’une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l’intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne.

Dès les premières pages, l’ambiance de Miniaturiste est oppressante. Il faut se représenter une Amsterdam du XVIIe très empreinte de religion et de morale. Les aspirations de chacun se trouvent réduites à la portion congrue, et encore, à condition de consentir à se couler dans un moule sous peine d’ostracisme, voire d’exclusion de la communauté ! Les membres de la nouvelle famille de Nella ne sont, et loin s’en faut, pourtant pas très conformes (imaginez à l’époque : un serviteur noir, une sœur restée vieille fille…). Un parti pris bien hasardeux pas facile à assumer…

286 aJessie Burton choisit, pour son premier roman, un fil conducteur très original : la maison miniature de Petronella Oortman au Rijksmuseum. Lorsqu’elle a l’occasion de la voir, coup de foudre immediat. Alors, elle s’amuse à inventer la vie de Nella, illustre inconnue jusqu’alors.

L’auteure la ressuscite en quelque sorte, et lui permet de revivre, sous nos yeux de booquineurs attendris, sa vie de jeune mariée pleine d’espoir, débarquée de sa province natale pour arriver cette maison bourgeoise sans comprendre pourquoi son mari la fuit. Que peut-il bien attendre d’elle ?

Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.

Les aspirations de chacun se trouvent réduites à la portion congrue, et encore, à condition de consentir à se couler dans un moule sous peine d’ostracisme, voire d’exclusion de la communauté !

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

photo heloise paris 1

Heloise Paris. Contrairement à ce que mon patronyme laisserait supposer, je suis née en Haute Provence, et serais plutôt Manon des Sources que Gavroche !