Select Page

« Moi, Malala », de Malala Yousafzai, Prix Nobel de la Paix 2014

« Moi, Malala », de Malala Yousafzai, Prix Nobel de la Paix 2014

« Moi, Malala », de Malala Yousafzai, chez Calmann-Lévy

Prix Nobel de la Paix 2014 : l’histoire d’une lycéenne pakistanaise qui voulait que tous les enfants du monde aillent à l’école.

C’est la croisade courageuse qu’a décidé de mener, dès l’aube de sa vie, Malala Yousafzai. Pour elle, seule l’éducation des filles et des garçons, pauvres comme riches, est le remède à l’ignorance et aux abus, et ce, au-delà des apprentissages de base prodigués par l’école primaire. Il faut que le plus grand nombre de jeunes ait accès à l’université, toutes classes sociales confondues, à l’instar du programme éducatif appliqué dans la partie du monde que vous et moi habitons.

Et en cette période troublée, j’ai pensé que sa vision réaliste, mais avant tout pacifique, méritait ces quelques lignes. Réaliste parce ça marche, même si la tâche parait incommensurable : l’occident a bien réussi, même si cela a pris beaucoup de temps, à sortir ses enfants des mines de charbon. L’éducation leur a permis de s’affranchir de l’obscurantisme qui a perduré jusqu’au siècle des Lumières dans nos contrées dites modernes…

À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate et lauréate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

Lorsque, début 2009, les talibans prennent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille élève la voix. Elle est alors seulement âgée de 11 ans. Malala Yousafzai se fait connaître du grand public par son témoignage intitulé Journal d’une écolière pakistanaise, sur un blog en ourdou de la BBC.

Refusant l’ignorance à laquelle la condamne le fanatisme, Malala Yousafzai est résolue à se battre pour continuer d’aller à l’école.

Son courage manque de lui coûter la vie : le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’a que quinze ans, elle est grièvement blessée par un taliban qui lui tire une balle dans la tête dans le car qui la mène à l’école. Cet attentat censé la faire taire ne fait que renforcer sa conviction qu’il faut continuer, voire intensifier son combat. Combat qui, entamé dans sa vallée natale, la conduira en quelques années jusque dans l’enceinte des Nations unies !

Malala YousafzaiMoi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

Elle a reçu le PRIX NOBEL DE LA PAIX le 10 octobre 2014

Elle porte sans doute un prénom prédestiné, inspiré par celui d’une héroïne populaire afghane, qui, en soutenant l’armée pachtoune contre les Britanniques en 1880, les amena à la victoire. Malala Yousafzaï a tout d’une combattante : symbole de la lutte pour l’éducation des jeunes filles, même après la tentative d’assassinat dont elle a été victime, elle continue, avec une conviction et une détermination plus que jamais inébranlables, à œuvrer pour ce qu’elle considère désormais comme le but de sa vie.

Actuellement toujours menacée de mort, elle a été contrainte de quitter le Pakistan et vit depuis à Birmingham, en Angleterre, avec sa famille.

A travers l’histoire de cette résistante à l’oppression que nous raconte Moi, Malala, se dessine celle de l’installation du régime de terreur des talibans ; en particulier celle de la radicalisation opérée par le mollah Maulana Fazlullah, qui, à partir de 2008, fait détruire des centaines d’écoles et interdit aux jeunes filles d’être scolarisées, avant d’être chassé en 2009 par l’armée pakistanaise.

Malala Yousafzai

Aujourd’hui âgée de 19 ans, Malala est une brillante lycéenne. Ce qui en fait une jeune fille presque comme les autres ?

En 2014, l’adolescente est devenue la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix.

Malala Yousafzai

En 2014, Malala est devenue la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.