Select Page

« Norma » de Sofi Oksanen, chez Stock

« Norma » de Sofi Oksanen, chez Stock

©militante42.skyrock.com

Une histoire tirée par les cheveux : imaginez-vous, chères bouquineuses, avoir une chevelure qui pousserait à la vitesse grand V. Votre rêve ? Le cauchemar de Norma…

Il lui faut tous les jours tailler cette masse indomptable qui semble avoir sa vie propre ! Car Norma est victime d’une anomalie génétique aussi rare qu’étrange qui modifie l’évolution normale de son système capillaire. Autre particularité de cette bizarrerie : elle est capable de ressentir ce que dégage l’odeur des cheveux d’autrui, peur, mensonge, stress, maladies.

Le corps d’Anita Ross vient d’être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes : elle s’est jetée sous le train.

Norma est sa fille unique. Elle refuse obstinément d’y croire. Anita ne l’aurait jamais laissée seule avec son secret : ces diaboliques cheveux qui restent vivants. Si vivants qu’ils s’animent et poussent si vite qu’elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour. Pourquoi ?

Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu’à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n’est pas sans susciter l’attention d’un puissant clan de la mafia locale… Car outre de proposer des postiches et extensions de cheveux naturels, l’établissement semble tremper dans un trafic de mères porteuses…

Drôle de roman, à la narration particulière à la frontière du polar et de la littérature fantastique. L’intrigue peut paraitre quelquefois très alambiquée, mais la curiosité prend le dessus, et les pages défilent !

291 aSofi Oksanen est une écrivaine finlandaise, née à Jyväskylä le 7 janvier 1977. Son troisième roman, Purge, qui a reçu de nombreux prix en Finlande, l’a fait connaitre en France, où il a également été primé. Elle est ouvertement bisexuelle.

Sofi Oksanen s’est fait connaitre en Finlande en 2003 avec la publication de son roman Les Vaches de Staline (Stalinin lehmät), qui conte l’histoire d’une jeune fille souffrant de troubles des conduites alimentaires. Deux ans plus tard est paru son second roman Baby Jane qui aborde les thèmes de l’anxiété et de la violence conjugale dans les couples lesbiens. Sa première pièce de théâtre jouée au Théâtre national de Finlande en 2007 est le point de départ de son roman Purge (Puhdistus) qui est paru en 2008 et qui s’est classé premier dans la liste des ventes de fiction en Finlande dès sa publication.

Impliquée dans le débat public en Finlande, Oksanen écrit dans différentes publications, dans les colonnes de différents périodiques (Sihteeri & Assistentti, Sunnuntaisuomalainen, Metro, Aamulehti) sur des sujets tels que l’identité multinationale, les droits de l’homme, le droit à la libre expression et le droit à l’information face aux défenseurs de la Censure de l’Internet.

Dans ses écrits journalistiques, Sofi Oksanen se montre critique face à l’admiration et au soutien portés par certains au totalitarisme, notamment au totalitarisme de gauche…

Impliquée dans le débat public en Finlande, Sofi Oksanen écrit dans différentes publications sur des sujets tels que l’identité multinationale, les droits de l’homme, le droit à la libre expression et le droit à l’information face aux défenseurs de la Censure de l’Internet.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

arthur-galvane

 

Arthur Galvane, lecteur résolument éclectique, (romans, essais, guides société). Mon péché mignon ? Les romans historiques, les polars et la psycho…