Select Page

Où sont les femmes ?

Où sont les femmes ?

Cette année, au programme de littérature en terminale littéraire, on a eu Madame Bovary, de Flaubert et Œdipe roi, de Sophocle. Des œuvres dont il n’est bien sûr pas ici question de renier la qualité et la richesse non, le sujet n’est pas là. Flaubert, Sophocle, et avant eux, Kafka, Giono, Breton, La Bruyère…

Des hommes donc. Des femmes, jamais. Pourtant, elles existent, ont existé et, rassurez-vous, existeront, c’est un fait incontestable, non ? Alors la question se pose : les Georges Sand, les Colette, les Marguerite(s) Duras et Yourcenar, Mesdames de Lafayette et de Sévigné, les Annie Ernaux, les Nathalie Sarraute, les Marie Darrieussecq, où sont-elles ?!

Françoise Cahen, professeur de littérature en terminale L à Alfortville est à l’origine d’une pétition qui a suscité de nombreuses réactions. Intitulée « Donnez leur place aux femmes dans les programmes de littérature au bac », elle pointe du doigt l’absence totale d’auteures dans les études des lycées. Après l’introduction d’un nouvel auteur mâle au programme, André Gide, Françoise Cahen, s’est alors étonnée « qu’aucune femme, n’ait jamais été étudiée dans ces filières littéraires ; Pourquoi alors cet excès de testostérone précisément en terminale, au bac littéraire ?

Que veut-on nous signifier symboliquement ? L’impossibilité de devenir artiste ? » Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’éducation, lui a alors répondu en promettant un changement imminent dans les programmes. Affaire à suivre donc…

Lise Gallitre 

lise-gallitre1Journaliste spécialisée dans la culture au sens large du terme.