Select Page

« Portrait du fugitif » de David Boratav

« Portrait du fugitif » de David Boratav

« Portrait du fugitif » de David Boratav, aux éditions Phébus

Un roman solaire qui retrace la trajectoire d’un personnage en quête d’absolu…

Sélection prix Médicis 2016

En amitié, comme en amour, l’effet persiste quand l’objet a disparu. Au milieu des années 90, sur un campus anglais, Sébastien disparaît sans laisser de traces. Des années plus tard, grâce aux lettres et au journal intime de son mystérieux camarade, son ami Hermann reconstruit son histoire. Qui était vraiment le jeune homme, étudiant brillant dont chacun des gestes était influencé par Clara, qu’il aimait sans retour ? Car même après avoir quitté la Suisse, sa passion pour l’élue de son cœur reste intacte. Maintenant qu’il étudie le droit à la Sorbonne, il lui dédie sa conquête de Paris.

Un quart de siècle plus tard, c’est à la mémoire de l’incomparable, du magnifique Sébastien qu’Hermann consacre sa plume. Parce que tant le souvenir de son ami rayonnera dans sa galaxie intime, le narrateur de Portrait du fugitif se sentira vivant. Pour lui, il est un seul sujet à ces pages : la disparition de Sébastien.

À une heure à peine du Tribunal international de La Haye, il se plonge dans les lettres et les journaux intimes de son camarade pour tenter de reconstituer l’épopée d’une jeunesse paroxysmique. Cette période de la vie où les virées dans les bars et la fraternité qui naît de la musique, alternent avec de plus sombres préoccupations. Car pour les protagonistes de Portrait du fugitif, la guerre des Balkans fait les gros titres en ces années 1990 ; Sébastien l’orphelin rencontre alors pour la première fois son oncle qui lui remet, de la part de son père, un objet dangereux…

Après Murmures à Beyoğlu, David Boratav nous offre dans ce récit solaire la trajectoire d’un personnage en quête d’absolu avec ce portrait d’une adolescence échevelée.

« C’est la courbe des émotions d’une jeunesse que David Boratav veut d’abord rendre dans ce roman lumineux et émouvant. Ce styliste impeccable mérite une place de choix dans le paysage littéraire français. Qu’on se le dise… ». Vincent Roy, Transfuge.

David-Boratav Fils d’un père turc et d’une mère française, David Boratav est né en 1971 à Paris. Il a vécu à Istanbul, Londres, New-York, Paris, où il s’est imprégné de langues et de cultures étrangères qui lui ont inspiré son premier roman Murmures à Beyoğlu, paru chez Gallimard et en Folio, et qui a reçu le prix Gironde Nouvelles Ecritures 2009.

Portrait du fugitif

Qui était vraiment le jeune homme, étudiant brillant dont chacun des gestes était influencé par Clara, qu’il aimait sans retour ?

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.