Select Page

« Possédées » de Frédéric Gros

« Possédées » de Frédéric Gros

Sélection Prix du Premier Roman, Goncourt et Renaudot…

En 1632, dans la petite ville de Loudun, mère Jeanne des Anges, supérieure du couvent des Ursulines, est brusquement saisie de convulsions et d’hallucinations. Elle est bientôt suivie par d’autres sœurs…

Les autorités de l’Eglise les déclarent « possédées ». Contraints par l’exorcisme, les démons logeant dans leurs corps désignent bientôt leur maître : Urbain Grandier, le curé de la ville. Longtemps suspecté d’être rallié au protestantisme, et souvent retoqué par sa hiérarchie parce que soupçonné d’un libertinage pour le moins déplacé dans sa situation, c’est à l’hystérie de quelques jeunes religieuses, qu’avait répondu cet étrange ecclésiastique.

Il se retrouve ainsi accusé d’avoir introduit le diable dans l’esprit et le corps des religieuses…

Possédées vous dépeint le tableau d’une ville pendant la Réforme, à l’époque où Loudun devient le théâtre d’une lutte de pouvoir entre ses différents habitants, avec d’un côté les protestants, et de l’autre, les catholiques et ses hommes d’Eglise, représentants le roi.

Au cœur de ces querelles intestines, un homme va payer au prix fort son indépendance : Urbain Grandier. Il est tout désigné pour servir de bouc émissaire…

C’est pourtant un individu charmant, voire charmeur, intelligent, mais, il faut le reconnaitre, au vu du ministère qu’il occupe, pas vraiment « convenable ». Après avoir mise enceinte la fille d’un paroissien influent, il devient la cible de la famille qui lui attribue un diabolique talent de magicien ensorcelant les jeunes femmes. La justice doit triompher. Celle du roi ou celle de Dieu ?

« La vérité, monsieur, celle des tribunaux, est une domestique. Elle se donne au plus offrant. Si vous n’avez pour vous que la vérité vraie, celle que reconnaît Dieu, monsieur, vous n’avez pas grand-chose. »

L’affaire des possédées de Loudun, mêlant énergies du désir et spéculations politiciennes, intrigues religieuses et les cabales judiciaires, a inspiré nombre de cinéastes et d’écrivains. Frédéric Gros en fait le roman d’un homme : Urbain Grandier, brillant valet de l’Eglise, humaniste rebelle, amoureux des femmes, figure expiatoire toute trouvée de la Contre-Réforme.

Récit d’une possession collective, le texte étonne par sa modernité, tant les fanatismes d’hier ressemblent à ceux d’aujourd’hui.

« D’Alfred de Vigny à Michel de Certeau, les possédées de Loudun auront embrasé l’imaginaire des poètes, philosophes, cinéastes et psychanalystes. On les comprend. Comme elle est théâtrale la mise au bûcher — après tortures sophistiquées — du séduisant et cultivé curé Urbain Grandier… » Fabienne Pascaud, Télérama.

Fréderic Gros réveille, avec ses Possédées, une sombre histoire qui n’en finit pas de nous surprendre…

Frédéric Gros

©fr.wikipedia.org

L’auteur est né en 1965 à St Cyr l’Ecole. C’est un philosophe français, spécialiste de Michel Foucault. Il est professeur de pensée politique à (Sciences Po).

Possédées

Récit d’une possession collective, le texte étonne par sa modernité, tant les fanatismes d’hier ressemblent à ceux d’aujourd’hui.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes
Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.