Select Page

« Repose-toi sur moi » de Serge Joncour, chez Flammarion, Prix Interallié 2016

« Repose-toi sur moi » de Serge Joncour, chez Flammarion, Prix Interallié 2016

Le jury de l’Interallié a décerné son prix 2016 à Serge Joncour pour son roman Repose-toi sur moi. Un roman où les ombres du mensonge et de la violence côtoient la noirceur des corbeaux…

Aurore, Styliste réputée (elle est propriétaire de sa marque de vêtements) est mariée à un riche homme d’affaires américain et mère de famille. Elle vit dans un luxueux appartement à Paris. Mais elle est surtout déboussolée. Ludovic, son voisin d’en face, est un veuf taciturne, ancien agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes.

Ils partagent la cour de leur immeuble où ils se croisent sans se voir. Chacun représente pour l’autre tout ce qu’il déteste.

Jusqu’au jour où la rencontre s’y produit, celui où des corbeaux ont élu domicile précisément dans cette cour. Leurs divergences pour régler le problème les mènent à l’affrontement, mais ils finissent par apprendre à se connaître…

Le mystère de l’amour va finalement bouleverser leur destinée. « En se serrant contre cet homme, en s’y plongeant avec tout ce qu’elle mobilisait de forces, elle embrassait l’amour et le diable, la peur et le désir, la mort et la gaîté, elle avait la sensation de se perdre en plein vertige dans ces bras-là, d’être embarquée dans une spirale qui n’en finirait jamais de les avaler. »

Ce colosse aux pieds d’argile, au bord du vide, et cette wonder-business-woman proche du burn-out, ont beaucoup à rattraper dans cette ville de grande solitude, dans ce Paris froid et hostile, où les ombres du mensonge et de la violence côtoient la noirceur des corbeaux…

La plume de Serge Joncour vous immerge dans l’intimité des sentiments d’Aurore et de Ludovic jusqu’à leurs replis les plus secrets. Vous vous attacherez véritablement aux personnages, malgré, ou peut-être plutôt, grâce à leurs failles, leurs fragilités auxquelles l’on peut s’identifier. Ces deux-là ont peur, avancent masqués, n’ont pas d’épaule sur laquelle se reposer, et sont épuisés de tous ces faux-semblants auxquels la vie les contraint. « Parfois, à de petits carrefours inattendus de la vie, on découvre que depuis un bon bout de temps déjà on avance sur un fil, depuis des années on est parti sur sa lancée, sans l’assurance qu’il y ait vraiment quelque chose de solide en dessous, ni quelqu’un… »

Et puis comment ne pas frémir à cette référence qui, bien que très classique, demeure néanmoins hautement symbolique : Les Oiseaux d’Hitchcock ! Ou bien encore comment de nouveau ne pas éprouver la phobie de Jonathan du Pigeon de Patrick Süskind : nombreux sont les citadins à la partager n’est-ce pas ?!!!

173-2

©mondesenvf.fr
Serge Joncour est un écrivain français né en 1961. Il a déjà été récompensé à de nombreuses reprises au cours de sa carrière littéraire : Prix Jean-Freustié 1999 pour Vu, Prix France Télévisions 2003 pour U.V., Prix de l’Humour noir Xavier Forneret 2005 pour L’Idole, Prix littéraire des Hebdos en Région 2013 pour L’Amour sans le faire, Prix des Deux Magots 2015 pour L’Écrivain national. Autant de chef d’œuvre à (re)découvrir ?

La plume de Serge Joncour vous immerge dans l’intimité des sentiments d’Aurore et de Ludovic dans leurs replis les plus intimes. Vous vous attacherez véritablement aux personnages, malgré, ou peut-être plutôt, grâce à leurs failles, leurs fragilités auxquelles l’on peut s’identifier.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

La rédaction la-redaction