Select Page

Retour sur le Prix Man Booker attribué à une sud-coréenne

Retour sur le Prix Man Booker attribué à une sud-coréenne

Le 16 mai 2016 dernier à Londres, le prestigieux Man Booker Prize a été attribué à l’auteure coréenne Han Kang pour son roman The Vegetarian.

Roman qui raconte le désir d’une femme végétarienne de « devenir une plante pour se sauver du côté obscur de l’être humain », ouvrage paru initialement en 2007 en Corée du Sud, aujourd’hui traduit en français aux éditions du Serpent à plumes et désormais disponible dans la collection Livre de Poche.

Agée de 45 ans et largement reconnue et primée dans son pays, la lauréate s’est dite « très honorée » de recevoir cette distinction qui, rappelons-le, récompense, depuis 2005, un ouvrage étranger traduit en anglais et publié au Royaume-Uni ; il s’agit là d’un des prix littéraires les plus prestigieux au monde (à noter par ailleurs qu’à partir de cette année 2016, l’attribution du prix deviendra annuelle alors que, jusqu’ici, la manifestation avait lieu tous les deux ans).

Le roman d’Han Kang a été choisi à l’unanimité par un collège de cinq jurés, devant six autres en compétition, dont The Story of the Lost Child, de l’écrivain Italienne Elena Ferrante, ou encore A Strangeness in My Mind, du Turc Orhan Pamuk, Prix Nobel de littérature en 2006. Une belle compétition, donc.

Le désir d’une femme végétarienne de « devenir une plante pour se sauver du côté obscur de l’être humain ».

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Lise Gallitre 

lise-gallitre1

Journaliste spécialisée dans la culture au sens large du terme.