Select Page

« Sans retour », de Matthew Klein : Prêt(e) à embarquer dans un thriller des plus angoissants ?

« Sans retour », de Matthew Klein : Prêt(e) à embarquer dans un thriller des plus angoissants ?

« Sans retour », de Matthew Klein (Gallimard, Série Noire, 2016).

Prêt(e) à embarquer dans un thriller des plus angoissants ?

Matthew Klein est un de ces informaticiens fous furieux qui ont coulé le système bancaire lors de la récente crise. Comme algorithmeur, il n’est sans doute pas un crack, mais comme écrivain, vous avez tiré l’as M’sieur-dame !

Âgé de quarante-sept ans, Jim Thane vit en Californie avec sa femme Libby. Ex-brillant cadre dirigeant, il vient de traverser une période glauque. La drogue, les jeux d’argent et les putes l’ont fait sombrer. Mais Libby ne l’a pas laissé tomber, bien que leur enfant soit décédé accidentellement.

Car c’est simple, chaque fois que Jimmy Thane est confronté à un choix, il prend la mauvaise décision…

Après des années d’alcoolisme et d’incartades amoureuses, une dernière chance lui est offerte de sauver sa carrière et son mariage, grâce à son ami Tad Billups. Tad lui confie un poste de directeur intérimaire, en Floride. Il s’agit de redresser dans les plus brefs délais une société développant un nouveau logiciel informatique. Un défi qui paraît quasiment perdu d’avance, trop de millions ayant déjà été dilapidés pour de piètres résultats. Le logiciel n’est que très approximatif et sa rentabilité loin d’être flagrante.

Une fois installé avec Libby en Floride, Jim constate qu’au sein de l’entreprise qui l’a embauché, rares sont les employés fiables. Il pressent vite que quelque chose ne va pas.

Le FBI enquête sur la disparition soudaine de Charles Adams, ancien directeur de la société. Jim ne lui avoue pas qu’il vient d’en découvrir la raison probable : un énorme détournement d’argent. Plus de trois millions de dollars ont été versés à un fournisseur fantôme.

Jim ruse et déniche l’adresse supposée dudit fournisseur, à Sanibel Island. Dans le grenier de cette maison déserte sont stockés les millions en billets de banque, pactole qu’un gang vient récupérer sous ses yeux …

Et quand il trouve du matériel de surveillance dans la maison de son voisin, il se demande dans quel guêpier il s’est fourré.

Le jeu des illusions prend alors fin, et la réalité est encore pire que ce qu’il imaginait.

L’agent du FBI est sur la piste de l’insaisissable mafieux russe Ghol Gedrosian.

Et là, tout commence à se déglinguer : n’est pas du software qu’il pleut, c’est du plomb !

Sans retour se décompose en deux parties. La première dépeint le redressement économique d’une entreprise, selon la méthode américaine devenue universelle : aucun état d’âme ! Jim Thane étant un ex-junkie et alcoolo, accro au jeu et aux prostituées, l’objectif s’avère vite hasardeux.

Dans la seconde partie, le récit vire au polar schizophrénique. Le héros glisse vers la perte de contrôle, postulat bien connu du roman noir, et le dénouement reste bien imprécis. Ce qui importe peu : tout l’intérêt de ce booquin réside dans la succession de mésaventures du héros de Sans retour. Avec un réalisme sociétal non dénué d’ironie, Matthew Klein vous offre un suspense captivant à double facette riche en péripéties.

Matthew KleinMatthew Klein est né en 1962 à New York.

Suspense psychologique et science-fiction se mêlent pour former des montagnes russes dans l’œuvre de Matthew Klein. L’auteur a reçu le Prix du meilleur premier roman en 2007 par la prestigieuse International Thriller Writers association pour Con Ed.

« Drôle, foisonnant en rebondissements, Con Ed. est un roman très difficile à poser avant de l’avoir terminé » New York Times

« […] Si j’arrive à redresser la boîte, je touche le jackpot. Si j’échoue, je gagne des clopinettes. Un travail à mi-chemin entre une expédition des bérets verts et une partie de dés. »

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Itunes

Christine Larrouy

Gérante de société de consulting, directrice de projets éditoriaux et événementiels dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice. Aborde l’actualité du livre dans un choix de partage du point de vue subjectif que lui suggère le livre. Christine Larrouy, directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.