Select Page

« Je suis une voleuse » de Muriel Kunth aux éditions Jet d’Encre

« Je suis une voleuse » de Muriel Kunth aux éditions Jet d’Encre

Lorsque le travail de résilience passe par l’écriture-thérapie…

Lorsqu’il n’y a qu’un pas, brillamment franchi par Muriel Kunth, de la thérapie à l’art-thérapie… Je suis une voleuse, un petit chef d’œuvre de tendresse et d’émotion.

Le premier roman de Muriel Kunth, Psychanalyste et psychothérapeute : le récit intime d’un traumatisme d’enfance. Une tentative d’exorcisme ?

299 a « Aucun caillou, aucun arbre, aucun nid d’oiseau n’avait de secret pour elle. Mais ce matin-là, son ciel était vide. Plus rien ne ressemblait à rien. Ni le fossé qu’elle enjambait la veille encore pour attraper quelques nèfles, ni les petits agneaux de Paulette, la voisine, auxquels en passant elle aimait tendre la main pour sentir leur langue râpeuse la chatouiller. Ce matin, ils la regardaient ramasser les morceaux de son esprit, tandis que les larmes dégoulinaient sur ses souliers. »

Marie est née hors mariage. Pas très correct à l’époque. D’autant plus qu’elle a un demi-frère, lui aussi illégitime… Sa mère s’en sort difficilement. Pas vraiment de temps à consacrer aux câlins, la vie est trop dure. Elle n’a pas non plus le recul nécessaire pour prendre le courage de s’interposer face à cette enseignante sévère et un brin perverse. Le père de Marie ? Ah oui tout de même, un jour elle le croise, et ils échangent un lourd regard. Lui surtout. Quel péché a-t-elle commis pour qu’il la rejette ainsi ?

Avec un tel curriculum vitae, on est vite étiquetée. Stigmatisation banale somme toute vis-à-vis de tout ce qui est hors norme, hors critères établis par la bienséance et les diktats des sociétés et des personnes de bonnes mœurs.

Alors, qu’est-ce que cette histoire de Petite voleuse ? Qui n’a pas volé au moins une fois étant enfant ? Marie, sept ans, est punie pour avoir subtilisé un billet dans le tiroir de son institutrice « pour avoir quelque chose d’elle ». Voilà toute « l’ampleur » du délit ! Pour ce petit larcin, la punition infligée imprimera dans son cœur une trace indélébile. La maitresse l’oblige à arborer une pancarte « Je suis une voleuse ». Celle qu’elle a plus ou moins inconsciemment rêvé de lui imposer, pour la stigmatiser à la juste mesure de ses préjugés, aurait pu être « Je suis une bâtarde ». Un acte manqué révélateur autant qu’indigne…

Car selon les époques, il ne fait pas bon être noir, homosexuel, juif, ou enfant naturel. Comme si, rien qu’en naissant on commettait une faute, LA faute originelle !

Comment va-t-elle triompher d’une enfance cabossée et des multiples fracas de son existence ? la résilience, seule en mesure de l’aider à surmonter cette blessure, accomplira-t-elle son œuvre ?

C’est ce parcours que l’auteur nous restitue dans ce récit intime, profondément émouvant et d’une élégante sobriété.

« « C’est bien joli tout cela, mais la souffrance psychique n’est ni soluble, ni volatile. Et sa vérité intérieure, qu’en avait-elle fait ? Coincée tout au fond, maintenue aux oubliettes, elle tambourinait derrière la porte, lui dictait ses choix, la faisait passer sous ses fourches caudines. Tout ce à quoi Marie voulait échapper finit ainsi par la rattraper, la livrant au pouvoir de son passé et de son histoire. » Le refoulement, Muriel Kunth vous le confirmera sans doute, n’a jamais rien résolu.

Comment va-t-elle triompher d’une enfance cabossée et des multiples fracas de son existence ?

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.