Select Page

« The Walking Dead – A la recherche du monde perdu » de Stéphan Vaquero chez Uppr éditions

« The Walking Dead – A la recherche du monde perdu » de Stéphan Vaquero chez Uppr éditions

The walking dead nous donne quelque chose à voir et à comprendre, ou plutôt nous montre quelque chose qui s’adresse à nous et nous interroge…

Quiconque a regardé et regarde encore The walking dead s’aperçoit rapidement que la présence des « marcheurs », des « zombies » si l’on veut, n’est pas l’essentiel de la série, qui connaît cependant un succès mondial : pourquoi ? Comment l’expliquer ?

C’est peut-être que The walking dead nous donne quelque chose d’autre à voir et à comprendre, ou plutôt nous montre autre chose, à savoir quelque chose qui s’adresse à nous et nous interroge ; quelque chose, aussi, qui parle de nous ; de l’état du monde tel qu’il est aujourd’hui ; un monde que nous croyons habiter alors que nous n’y sommes qu’installés et au sein duquel les autres nous paraissent radicalement étrangers, simplement parce qu’ils sont étrangers.

C’est de tout cela dont il est ici question… et d’autres choses aussi.

Stéphan Vaquero tente en préalable de déterminer avec précision le « genre » auquel appartient la série télévisée The walking dead (TWD), car on y trouve en même temps, ou successivement, des éléments de plusieurs genres :

  • du « fantastique », en ce que l’irréel se confond avec le réel (les « rôdeurs » ou « marcheurs », qui sont des « morts-vivants ») ;
  • de la « science-fiction », puisqu’il s’agit d’envisager le monde dans un avenir, pour ne pas dire un advenir, post-apocalyptique ;
  • du « road movie» également, dans la mesure où non seulement les deux tiers au moins de la série se situent sur la route, mais encore, et pour cette raison même, parce que la « route » est, si on peut dire, le personnage essentiel de la série ;
  • et peut-être aussi de l’« horreur », si on admet, d’abord que ce dernier « genre » n’est pas un « sous-genre » du « fantastique » et, ensuite, qu’une véritable intention de provoquer la peur et l’angoisse a présidé à la conception de TWD, deux conditions on ne peut plus discutables ici !

Il faudrait, en quelque sorte, créer un « genre » à part entière pour désigner ce type de fictions.

Mais l’auteur préfèrera se contenter de constater que TWD appartient à ce « sous genre » – cette catégorie – de la science-fiction qu’on nomme « post-apocalyptique » ou, parfois, « survivaliste ».

324 a Un ouvrage fondamental et fondateur du philosophe Stéphan Vaquero, qui visite cette série à travers des analyses magistrales au service d’une vision vaste et profonde des grandes problématiques qu’elle dévoile – et qui nous concernent tous.

Stéphan VAQUERO, agrégé et docteur en Philosophie, enseigne dans le sud de la France. Il a notamment publié Baltasa Gracian et la civilité ou l’art de vivre en société (PUF, 2009) ainsi que divers… En savoir plus sur Stéphan Vaquero >

 

Stéphan Vaquero tente en préalable de déterminer avec précision le « genre » auquel appartient la série télévisée The walking dead

Acheter ce livre

Acheter ce livre

arthur-galvane

 

Arthur Galvane, lecteur résolument éclectique, (romans, essais, guides société). Mon péché mignon ? Les romans historiques, les polars et la psycho…