Select Page

« Une vie de Gérard en Occident » de François Beaune, chez Gallimard

« Une vie de Gérard en Occident » de François Beaune, chez Gallimard

« Ça va Aman ? Je te fatigue pas trop, avec ma vie de Monsieur Tout le Monde ? Tu reprends une bière ?»

À Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c’est l’heure de l’apéritif chez Gérard Airaudeau. En veine de confidences, le voilà qui retrace son parcours d’ouvrier en milieu rural et d’autres histoires vécues par ses proches, voisins et collègues. Il va sans doute vous plaire : il parle comme Coluche, même langue, même scansion, mêmes métaphores populaires. Il nous parle, quoi ! Ah, c’était le bon vieux temps, celui où l’on pouvait rigoler, se moquer de son père avec sa morale à deux balles venue de temps définitivement révolus. On n’avait pas encore le sida à l’époque, encore moins le Daech. La vie promettait à cette époque d’être une vraie partie de plaisirs sans fin… Même et surtout en Vendée !

Face à lui, Aman, un réfugié érythréen qu’ils ont accueilli depuis peu avec sa femme Sylvie, se demande, comme vous lorsque vous lirez ce booquin étonnant, jusqu’où vont le mener ces digressions tragicomiques…

Et surtout quand vont arriver les autres convives de ce banquet organisé pour permettre à Marianne, la députée locale, de rencontrer enfin des « vrais gens ».Tous ces paysans, villageois ou ouvriers des petites entreprises locales que Gérard a invités n’en finissent pas de montrer le bout de leur nez.

Le temps passe, personne ! Bon, trêve de confidence, ne déflorons pas l’intrigue…

Aman, quant à lui, reste muet. En provenance directe d’une dictature sans merci, il a décroché le ticket gagnant : sa carte de séjour en France. Gérard l’interpelle de temps à autre, au sujet des élections municipales en Érythrée ou pour lui demander si à Calais on lui a fait écouter le célèbre tube de Maxime Le Forestier, Né quelque part, un « hymne pour remotiver » d’après lui. Car pour Gérard, la politique se limite à ça !

C’est que Gérard est particulièrement sensible à la beauté, ne croyez pas, sensible tout court, voire émotif : il s’effondre comme une madeleine à la moindre occasion !

Et François Beaune a su faire de son personnage autre chose qu’un simple cliché. Car Gérard ne ressemble à rien de prévisible, n’incarne rien. D’où sans doute le titre du roman : Une vie de Gérard en Occident. La vie d’un vendéen, une vie spécifique à cette région, singularité qui exclut le personnage du profil « français moyen ».

Parce que le français moyen type, ça n’existe pas, ou alors ils sont très différents d’une région à l’autre. Le titi parisien, (d’ailleurs existe-t-il encore ?) ne ressemble en aucune façon à notre Gérard de Saint-Jean-des-Oies !

226 - a

©gonzai.com

François Beaune est né en 1978 à Clermont-Ferrand. Il a créé plusieurs publications, dont le magazine d’art la Revue Louche et le fanzine Gonzo. Il est aussi l’auteur des blogs Les bonnes nouvelles de Jacques Dauphin et Louche actualités, journal caricatural. En 2011, il publie Un Ange noir, un polar dont le narrateur fait figure de coupable idéal du meurtre sur lequel il a entrepris d’enquêter. Entre décembre 2011 et avril 2013, il entreprend en partenariat avec Marseille-Provence 2013 un périple dans douze ports du pourtour méditerranéen. Au fur et à mesure il recueille des Histoires vraies de Méditerranée, une matière qu’il retranscrit et travaille pour en tirer La Lune dans le puits, autobiographie imaginaire d’une seule et même personne.

A-t-il rencontré Aman l’érythréen, au cours de ce périple ?

À Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c’est l’heure de l’apéritif chez Gérard Airaudeau. Face à lui, Aman, un réfugié érythréen qu’ils ont accueilli depuis peu avec sa femme Sylvie, se demande jusqu’où vont le mener ces digressions tragicomiques…

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

Christine Larrouy

Christine Larrouy 

Directrice de projets éditoriaux dans le monde de l’art, de la culture et de l’économie, sculptrice.