Select Page

« Voici venir les rêveurs », de Imbolo Mbue, chez Belfond (2016)

« Voici venir les rêveurs », de Imbolo Mbue, chez Belfond (2016)

Aventures et mésaventures d’un émigré clandestin à New York…

Jende Jonga, rêveur et obstiné, a quitté le Cameroun car aucun avenir ne l’y attendait. Le père de Neni, son amoureuse, ne voulait pas qu’il l’épouse : trop pauvre ! Alors il décide d’émigrer aux Etats-Unis et s’installe clandestinement à New-York.

Nous sommes à l’automne 2007. Jende est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et taximan, il vient de décrocher un emploi de chauffeur particulier pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers grâce à son cousin. Jende réussit à mettre suffisamment d’argent de côté pour faire venir Neni et leur fils, Liomi.

Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : la famille enfin réunie espère décrocher enfin la fameuse Green Card… Malheureusement, la crise financière va quelque peu ternir les rêves de Jende…

Car rien n’est simple au pays de l’American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité.

Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l’épée de Damoclès de l’expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. (Bon, on sait même comment ça s’est terminés pour Lehman Brothers…)

Pour tous, l’interminable demande d’asile des Jonga et la menace d’éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes…

Imbolo Mbue, d’origine camerounaise vivant aux États-Unis, nous entraine dans les péripéties de ce jeune couple très attachant et nourris d’espoir. Jende Jonga est un homme intègre, loyal, travailleur, à la fois émerveillé et réaliste. Quant à Neni, c’est une fonceuse, opiniâtre et qui se projette tout de suite en américaine moderne.

Et pour ça, elle est prête à tout pour rester au États-Unis.

L’auteu222-are raconte avec une sincérité, une justesse de ton teintée d’émotion de l’immigration, de l’espoir d’un avenir meilleur ailleurs, mais aussi d’intégration et du clivage entre personnes culturellement différentes.

Elle rapproche et compare avec talent les us et coutumes du Cameroun et des USA, et les destins des Clark, nés avec une cuillère d’argent dans la bouche et des Jonga, pour qui chaque pas est un acquis durement gagné. Mais chacune des deux familles porte son fardeau, avec ou sans papier, avec ou sans fortune…

L’opulence peut parfois revêtir les tristes teintes du désenchantement, et la pauvreté peut révéler des richesses intérieures insoupçonnées …. Un petit cliché par-ci par-là peut s’avérer très vendeur. C’est peut-être la petite réserve que nous émettrons sur ce booquin, mais si ça marche ! Sitôt terminé, les droits sur le manuscrit de Voici venir les rêveurs ont été acquis par la maison d’Edition américaine Random House pour 1 million de dollars !

Imbolo Mbue nous invite, avec Voici venir les rêveurs dans un roman sensible et touchant, profondément humain, porté par une écriture vivante et des dialogues hauts en couleur.

L’opulence peut parfois revêtir les tristes teintes du désenchantement, et la pauvreté peut révéler des richesses intérieures insoupçonnées ….

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

img037

Léa Félix, passionnée de littérature : nouveautés et classiques, fictions, essais, BD, SF. J’aime les animaux, leurs écosystèmes, bref tout ce qui concerne l’avenir de notre planète. J’adore également sortir avec mes amis et, baroudeuse à mes heures, je voyage pour rencontrer les gens.