Select Page

« La voix cachée » de Parinoush Saniee, chez Robert Laffont (12/01/2017)

« La voix cachée » de Parinoush Saniee, chez Robert Laffont (12/01/2017)

©sudouest

Le roman de la différence traitée par l’indifférence…

À quatre ans, Shahaab ne parle toujours pas. Pourquoi ? Personne ne le sait. Protégé par sa mère, Shahaab n’a pas conscience de sa différence et vit heureux. Puis il découvre que tout son entourage, y compris son père, le prend pour un idiot. Son monde de paix et d’harmonie s’écroule. Mais il est petit, il est mutique.

Comment faire face à la violence psychologique dont il est victime ?

Impuissant à se faire comprendre, submergé par une rage intense, il devient un véritable démon et commet les pires bêtises. Jusqu’à l’arrivée de sa grand-mère qui, en secret, à force d’amour et d’écoute, le délivre de sa colère et lui apprend à communiquer. Une histoire vraie racontée par Shahaab devenu adulte. Deux voix se mêlent et se répondent : celle de Myriam face aux difficultés de son fils, à la dureté de son époux et à la malveillance de sa belle-famille ; celle de l’enfant contraint d’affronter un monde qui lui est hostile.

241 - aParinoush Saniee confirme avec ce nouvel opus son talent de romancière. La voix cachée se déroule dans son pays natal, l’Iran, où le pouvoir et l’autorité de l’homme sont prééminents. Les femmes sont reléguées aux tâches subalternes : la tenue de la maison et l’éducation des enfants. Leur défi : advenir socialement, s’imposer, se faire respecter et surtout avoir des enfants qui réussissent. Le confort matériel prime sur les relations affectives : si les enfants ont tout ce qu’il faut, ils sont heureux. La tendresse, le respect ne sont que des valeurs subjectives dont on ne s’encombre pas dans cette culture.

Ce superbe roman interroge sur la privation d’amour, de considération, de respect et d’estime. Les personnes fragiles ne sont jamais prises en compte.

Peu importe leur handicap, du moment qu’ils n’importunent pas exagérément… Le règne de la loi du plus fort en somme !

Mais quid des états d’âmes des êtres moins bien pourvus à la naissance ?

Parinoush Saniee, sociologue et psychologue, vit à Téhéran. Son titre précédent Le Voile de Téhéran, paru en mai 2016, a été interdit de publication en Iran avant d’enthousiasmer lecteurs et lectrices partout dans le monde. En Italie, il a été couronné du prestigieux prix Boccaccio.

Ce superbe roman interroge sur la privation d’amour, de considération, de respect et d’estime. Les personnes fragiles ne sont jamais prises en compte.

Acheter ce livre

Amazon

Acheter ce livre

img037

Léa Félix, passionnée de littérature : nouveautés et classiques, fictions, essais, BD, SF. J’aime les animaux, leurs écosystèmes, bref tout ce qui concerne l’avenir de notre planète. J’adore également sortir avec mes amis et, baroudeuse à mes heures, je voyage pour rencontrer les gens.